Intérieur de l'Oratoire du Louvre au XXIe siècle

Mémoire des héros

Trois éléments dans l’Oratoire font mémoire de personnes qui se sont données pour le service des autres dans ces terribles moments qu’ont été, lors du siècle dernier, les guerres mondiales.

Le premier mémorial est un panneau qui fait toute la surface d’une chapelle latérale, il date de 1919 et garde la mémoire des enfants de l’Oratoire morts pour la France au cours de la 1ère guerre mondiale. Cette toile marouflée a été exécutée par Gustave-Louis Jaulmes en collaboration avec l’architecte Charles Letrosne. L’arcature de la chapelle a été fermée, ménageant une pièce fermée qui servait à l’époque de salle funéraire. La longue liste déroulée sur cet immense panneau peint en lettres d’or montre que de nombreuses familles ont été frappées. Encadrés de drapeaux, de palmes, de guirlandes et de couronnes de laurier la longue liste donne les noms des 142 membres de l’Eglise morts sous les drapeaux pendant la première guerre mondiale. Berger-Levrault, Dollfus, Hollard, Koechlin, Labrousse, Mettetal, Monod, Schlumberger, Silhol, Wagner Cette énumération reflète les origines alsaciennes, suisses, cévenoles ou normandes de la géographie protestante et l’importance des pertes humaines au cours cette guerre.

Le deuxième souvenir est une plaque en marbre noir remerciant les soldats américains de la 1e guerre mondiale, cette plaque date de 1927 et est située face au monument aux morts de 14-18. Cette plaque a été inaugurée le 18 septembre 1927 lors d’une cérémonie franco-américaine en présence de membres de l’American Legion. Il est inscrit  « A la gloire de Dieu et en souvenir reconnaissant des officiers et soldats de l’armée expéditionnaire américaine qui sont morts pour la cause des alliés sur le sol de France »

Le troisième élément de mémoire est, lui, un remerciement adressé à l’Oratoire par une société américaine en reconnaissance pour l’engagement des familles de l’Oratoire qui a permis le sauvetage de dizaines d’enfants juifs face à l’extermination nazie. Cette plaque date de 1957 et est placée dans la sacristie des pasteurs.

Pour en savoir plus :