Extérieur de l'Oratoire du Louvre au XXIe siècle

L'entrée du 1 rue de l'Oratoire

Le percement de la rue de Rivoli en 1854 et les importants travaux de restauration de l'Oratoire qui ont été menés dans cette période ont conduit à réorganiser également la distribution des espaces autour de la grande sacristie. L'architecte Baltard, protestant, était l'architecte des ces transformations. Il fit prolonger le couloir qui ceinturait la nef en lui faisant faire le tour de la grande sacristie, et il fit percer une nouvelle porte au n° 1, rue de l'Oratoire pour permettre un accès direct depuis la rue de l'Oratoire sur la sacristie et sur le long couloir latéral.

Jusqu'à une période récente, les cérémonies de mariage se terminaient en passant par la grande sacristie où le registre de mariage était signé et où ils recevaient les félicitations, les mariés sortaient ensuite par le 1 rue de l'Oratoire, accueillis là par les familles et les amis qui étaient sortis les premiers par cette porte.

Et à la sortie du culte le dimanche matin, une foule de paroissiens se retrouvait devant cette porte au point de barrer la rue de l'Oratoire, bavardant et discutant du sermon, approuvant telle idée, s'indignant d'une autre... L'impatience des automobilistes d'aujourd'hui ne supporterait plus cette entrave à leur liberté de passer par la rue de l'Oratoire plutôt que de faire le tour par la rue du Louvre et les discussions ont plutôt lieu à l'intérieur (ou par internet ?).