Oratoire du Louvre cinq siècles d'histoire au cœur de Paris

Visite de l'Oratoire du Louvre

Nous vous proposons cinq entrées pour mieux connaître le temple protestant de l'Oratoire du Louvre, son histoire celle du protestantisme parisien :

Plusieurs importants documents sont aussi mis à votre disposition pour aller plus ploin :

Informations et Crédits

Parcours de visite de l'Oratoire

Voici quelques idées de thèmes pour votre visite de l'Oratoire.

Extérieur :

  • Statue de Coligny : symboles, inscriptions : permet d’évoquer l’histoire du protestantisme en France au XVIe
    histoire de la construction : permet d'évoquerles transformations de Paris au XIXe siècle, avec le percement de la rue de Rivoli sous Napoléon III, l’adjonction des arcades, puis de la statue de Coligny construite par la IIIe république avec une souscription nationale (pour le centenaire de la 1789)
  • Architecture: contreforts, tourelles pots à feu et fleurs de Lys, intégré dans le palais du Louvre
  • portail et imposte

Intérieur :

  • Architecture : chevet, chœur, nef, transept, chapelles. Architectes (Lemercier, Métezeau, Caqué)
    circonstances de la construction : la contre réforme catholique, les oratoriens
    chapelle royale
  • La lecture de l'Oratoire du Louvre : un lieu de culte typiquement protestant :
    • Les chaises disposent l'assemblée en cercle autour de la Bible et de la chaire à prêcher, et non face à un autel et un tabernacle. Importance donc de la communauté en débat, de la lecture de la Bible et de son interprétation personnelle par les fidèles.
    • La Bible & la chaire
    • Le banc des conseillers qui remplace la cathèdre de l'évêque permet d'aborder le système "presbytérien synodal", avec un gouvernement de l'église par des délégués élus par les paroissiens.
    • L'orgue permet de développer la participation des fidèles par le chant de l'assemblée et la musique protestante (psaumes de la Réforme, chorals luthériens).
    • Le baptistère et la table de communion permettent d'aborder la limitation délibérée du nombre et de la fréquence des sacrements protestants.
      Les rites, le déroulement d’un culte, les sacrements
    • La "robe pastorale" permet d'aborder le statut du pasteur dans l'église.
    • place des femmes dans l'église : pas de séparation comme la synagogue, les femmes peuvent être membre du Conseil Presbytéral, être pasteur...
    • La fermeture ordinaire de l'Oratoire du Louvre permet d'aborder la notion de sacré, le bâtiment n'étant pas pour nous un lieu saint, mais un lieu de réunion. L’église n'est qu'un moyen qui veut rester modeste dans la vie du fidèle, au service de la foi, de la prière et de la réflexion personnelle, intime, de chaque personne.
  • Les restes du lieu de culte catholique permettent de voir une autre pédagogie, passant par l’image et la lumière :
    • le chevet recevait à l'origine l'autel, avec un éclairage zénital (la place de la lumière étant valorisée par la réforme tridentine),
    • Transformation de l’Oratoire au XVIIIe pour la devotio moderna : déplacement de l’autel, chaire.
    • Les gravures du XVIIe et du XVIIIe permettent d'aborder l'Oratoire comme chapelle Royale avec de grandes cérémonies privées, les tombeaux de personnes illustres, mais aussi comme lieu de dévotion pour un public plus vaste, 
    • Absence du mobilier catholique typique : pas de vitraux, ni de confessionnal, ni d’autel, de tabernacle, d’ostensoir, ni de cierges, ni de prie-Dieu (pourquoi ?)
    • La peinture de la chapelle, par opposition au dépouillement d’un lieu de culte protestant, à la seule Bible, à l’orgue.
    • Reste du tombeau du Cardinal de Bérulle : l'église comme lieu sacré dans la théologie catholique, autres chapelles latérales = vendues à des familles pour mettre un tombeau,
  • Traces de murailles de Philippe Auguste dans la cave
  • Lecture des inscriptions dans la Grande Sacristie qui est au chevet de l'Oratoire : permet d'évoquer les "martyrs" protestants, le culte protestant à Charenton sous l'édit de Nantes, puis son interdiction jusqu'à l'édit de Tolérance de Louis XVI en 1787.
  • Mémoire de l’histoire du XXe siècle : le monument aux morts de la 1e guerre mondiale, une plaque commémorative remerciant les soldats américains de la 2e guerre mondiale, une plaque d'une société américaine des droits de l'homme ayant décerné une reconnaissance à l'Oratoire pour le sauvetage de dizaines d'enfants juifs.

Parcours historique

XIIe-XVIe :

  • la muraille de Philippe Auguste,
  • le Louvre

XVIe :

  • L'humanisme et la Bible,
  • La Réforme protestante, Luther et Calvin
  • Les bûchers, les guerres de religion et la saint Barthélémy,
  • Henri IV et l'édit de Nantes

XVIIe :

  • La Réforme Catholique et le Cardinal de Bérulle
  • Construction de l'Oratoire, église de congrégation avec espace du clergé (chevet, stalles), chapelles avec des tombeaux privés
  • Chapelle royale

XVIIIe :

  • prolongation au XVIIIe, ouverture sur la rue Saint Honoré avec portail
  • saccage à la révolution

XIXe :

  • transformation de l'aménagement intérieur par les protestants en 1811
  • percement de la rue de Rivoli, Hausmann et Baltar au XIXe,
  • Les orgues
  • La colombe

XXe :

  • Les orgues Gonzalez
  • Modifications (chaire du lecteur, table de communion et baptistère, lustres, croix)

Parcours religieux

XVIe siècle :

  • Lhumanisme,
  • La Réforme : Luther, Calvin la crise de la chrétienté
  • les guerres de religion, Gaspard de Coligny, la Saint-Barthélemy,Henri IV, l’Édit de Nantes, interdiction du culte protestant à Paris (culte à Charenton, rôle des ambassades des pays du refuge).

XVIIe siècle :

  • L'édit de Nantes,
  • La Contre Réforme catholique et les Oratoriens, la lutte catholique contre la Réforme protestante passe alors par un effort de réforme du catholicisme et non par les armes, la lutte passe par la théologie et la prédication, par la culture, l'éducation.
  • Les protestants à Paris sous l'édit de Nantes,
  • Louis XIV, révocation de l’Édit de Nantes

XVIIIe siècle :

  • La devotio moderna,
  • Les protestants à Paris sous l'édit de Fontainebleau dimension européenne,
  • Les Lumières et le protestantisme, Voltaire et l’affaire Calas, .
  • Louis XVI et l’édit de tolérance
  • La Révolution, rôle des protestants (Rabaut Saint Etienne). Que devient l’Oratoire pendant la révolution (prêtres constitutionnels, dissolution de la Congrégation, saccage et pillage, transformation en salle de réunions pour assemblées révolutionnaires, casino, et magasin pour décors de théâtre)
  • Saint Louis du Louvre

XIXe siècle :

  • Napoléon et le Concordat. L'affectation de l'Oratoire au culte protestant en 1811 permet d'aborder l'établissement de la liberté religieuse par Napoléon.
  • La vitalité du protestantisme au XIXe : multiplication des églises, des œuvres,
  • action en faveur de l'éducation, de la laïcité

XXe siècle :

  • loi de 1905 sur la séparation des églises et de l’état
  • Le Christianisme Social
  • L’Oratoire et la IIe guerre mondiale, l’Oratoire et la sauvegarde d’enfants juifs
  • Quelques grandes figures du protestantisme au XXe siècle : Albert schweitzer, André Gide, Paul Ricœur, Théodore Monod, Martin Luther King

Parcours musical

  • Les Oratoiriens, appelés "les Pères au beau chant"
  • Les Psaumes de Genève
  • Les Chorals luthériens
  • Les Orgues de l'Oratoire
  • La place du chant dans le culte

Liens