Toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu

Romains 8:22-24 , Ecclésiaste 9:7-9

Culte du 7 janvier 2024
Prédication de Gilles Castelnau

Vidéo de la partie centrale du culte

Culte à l'Oratoire du Louvre

7 janvier 2024
682ème jour de la guerre en Ukraine
« Toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu »

Culte présidé par le Pasteur Gilles CASTELNAU
Culte accompagné par Aurélien Peter, organiste suppléant, à l'orgue

Accès direct aux textes des chants, cliquer ici
Accès direct à la lecture biblique, cliquer ici
Accès direct au texte de la prédication, cliquer ici
Affichage de la prédication pour impression, cliquer ici

SALUTATION
Si vous marchez dans la nuit et dans l’anxiété, si la vie est obscure autour de vous,
si vous sentez l’avenir incertain et le présent douteux, si vous êtes déprimés…
écoutez alors la très ancienne et très noble parole d’espérance
et obéissez-lui : la joie et la vie, la force et le courage, vous sont donnés par celui dont la Présence monte en vos cœurs.

Spontané [cliquer ici]

ADORATION      
Nous voici, frères et sœurs, pour écouter la Parole de notre Dieu, entendre sa voix,
lui dire paisiblement notre prière. Notre prière pour toute la terre, et chanter que la vie est belle dans la lumière qu’il nous donne !
 
PSAUME : Psautier Français n°118  « Célébrez Dieu, rendez-lui grâce », strophes 1 & 2 [cliquer ici]
 
LOI DE DIEU.    
Si vous n’allez pas bien, puisez en vous la force de Dieu
Si vous êtes anxieux, puisez en vous la paix de Dieu
Si vous êtes indécis et troublé, puisez en vous la sagesse de Dieu
Si vous êtes triste, puisez en vous le sourire de Dieu.
Car la Présence de Dieu monte en vous et assainit vos vies.
Amen

Spontané [cliquer ici]

CONFESSION DES PÉCHÉS    
Notre Père, nous déposons devant toi notre monde, hanté par la guerre, l’angoisse, l'oppression, les attentats, l'incertitude. La vie humaine y a moins de valeur que l'argent ou l’orgueil des idéologies.
Voici nos villes, nos banlieues blessées. Les chômeurs et les surmenés.
Voici nos cœurs, nos deuils, nos tristesses, nos anxiétés.
Nous t’en prions, renouvelle en nous ta force qui nous permet d’affronter la vie, ton courage, ton amour, ton espérance.
Au nom de Jésus, amen.

Spontané [cliquer ici]

DÉCLARATION DU PARDON     

Elle est là, la lumière véritable. Elle est là, la vie éternelle. Il est là, le mystère caché.
Il est là le trésor sans nom. Elle est là la lumière sans crépuscule. 
Elle est là la joie éternelle, l’espérance qui veut nous sauver tous. Elle est là la résurrection des morts.
Il est là Lui, Lui qui veut que nous le voulions, Lui l’inaccessible, Lui le souffle de notre vie, Lui la consolation de notre cœur.      
(Syméon le Nouveau Théologien)

Spontané [cliquer ici]

CONFESSION DE FOI   

Je suis Dieu, dit Dieu
Je suis dans la tendresse du baiser qu’échangent les amoureux
je suis dans le premier cri des nouveaux-nés
je suis le mystère dans le livre de la vie
je suis le lien qui unit l’homme et sa femme
je suis l’espérance qui permet de semer
je suis l’Amour, je suis Dieu

Je suis dans la joie des enfants qui jouent
je suis dans la générosité du geste fraternel
je suis en toi aujourd’hui comme je le serai toujours
je suis là dans la nuit de ta vie
jusqu’à ce que l’aube se lève pour toi
Je suis la Joie, je suis Dieu.

Je suis l’espérance qui chasse la dépression le courage qui affronte l'angoisse
J’apaise le chagrin, je propose des ouvertures
Je rends capable d’affronter dans l’amour les défis de la vie
Je tends la main pour amener sur mon chemin
Je suis la Paix, je suis Dieu.

Spontané [Cliquer ici]

Gloire à Dieu dans les cieux et sur la terre, et d’éternité en éternité

LECTURE DE LA BIBLE [cliquer ici]

Cantique : Louange et Prière n°415 « Mon Sauveur, je voudrais être », strophes 1 à 3 [cliquer ici]

Debout, PRIÈRE AVANT LA PRÉDICATION :

Viens, Ô Dieu, inspire-nous,
Toi dont le feu embrasait les anciens prophètes ;
Toi, source de notre vie et de notre amour. 
Couvre-nous de ta présence Viens nous donner ton Esprit.  Ouvre nos esprits et apaise-les lorsqu’ils sont enfiévrés ou fatigués.
Et si ton souffle pénètre notre âme nous serons unis à toi
Et nous dirons avec les anges les merveilles de ton amour.
         Charles Wesley (1707-88)

 NE PAS DIRE AMEN, Assemblée debout (7” de silence) jusqu’au jeu d’orgue

JEU D’ORGUE

Prédication : Toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu

La création tout entière soupire et souffre les douleurs de l'enfantement.

Oui, on vit une période où il est vraiment question de douleur. La création souffre nous dit-on :  il y a les questions lancinantes de la pollution, du réchauffement climatique, de la disparition de certaines espèces.
Il y a nos souffrances humaines : cette pandémie du Covid, qui n’en finit pas avec les masques insupportables ; il y a les cancers, les divorces, les deuils, l’impression que personne ne croit plus en rien (sauf les islamistes évidemment ! et les évangéliques radicaux) et puis évidemment les handicaps, les rhumatismes…
Mais remarquons que les douleurs dont parle Paul sont celles de l’enfantement : Non pas « maudis Dieu et meurs » comme disait la femme de Job. Ces douleurs doivent déboucher sur une vie nouvelle Comment peut-on rechercher un peu d‘espérance dans toute cette douleur de la création et de nous. Et Dieu dans tout ça ?
Les éditoriaux des journaux religieux commencent souvent par : « dans les tristes circonstances actuelles… ». Comment peut-on avoir un regard plus positif sur notre monde ? Comment vivre dans la joie bienveillante de Dieu ?

• 1 • Vivre dans la joie bienveillante de Dieu, vivre dans la lumière de Dieu

Déjà l’Ecclésiaste disait :
« Jouis de la vie avec la femme que tu aimes pendant tous les jours de ta vie de rien-du-tout que Dieu te donne sous le soleil. » [Avec l’homme que tu aimes, la famille que tu aimes].
Ce que je dis là ne nous pousse pas à développer en nous un caractère optimiste. Il s’agit d’une vie spirituelle que nous pouvons orienter dans la joie bienveillante de Dieu.
Le professeur Paul Tillich disait : commencez par arrêter de pense Dieu comme un tout-puissant  dirigeant toutes choses depuis son ciel, pour le mieux, ce qui ne fonctionne pas vraiment. Pensez plutôt Dieu actif dans nos cœurs.
Dieu en nous, Dieu n’est pas sans nous, mais Dieu est plus que nous.
On n’est pas obligé de croire au Péché originel, doctrine selon laquelle, depuis qu’Adam et Ève ont mangé la fameuse « pomme » les hommes sont tous coupables, enclins au mal, incapables de faire véritablement le bien et offensent Dieu sans cesse.
Le professeur Matthew Fox, aux États-Unis, en Californie, disait de renoncer à parler du « Péché originel » et à parler plutôt de la « Grâce originelle ».
Les Églises, disait-il, créent un état d‘esprit délétère en répétant que nous sommes coupables, critiquables, que nos prises de position, nos attitudes sont mauvaises dès notre naissance.
Nous n’avons pas, finalement, à « espérer » que les choses s’arrangent, alors que nous n’y croyons guère. Ce que nous devons faire est laisser monter l’Esprit de vie que Dieu renouvelle en nous et nous impliquer ainsi dans cette vie de joie. Vie en nous, en notre prochain – que nous pouvons aimer comme nous-même puisqu’en lui aussi, tel qu’il est, qu’il en soit conscient ou qu’il l’ignore, Dieu fait monter sa vie de joie.
Les animaux aussi vivent et en eux aussi Dieu fait monter son dynamisme de vie.
Tout, dans le ciel et sur la terre, est l’objet de ce rayonnement de joie bienveillante du Dieu d’amour, malgré tout.
Un pasteur canadien disait : J’ai vu quelque chose de merveilleux, lors d’un coucher de soleil sur les bords d’un lac : deux jeunes amoureux se promenaient main dans la main, un couple âgé était assis sur un banc, des adolescents s’éclaboussaient dans l’eau et des enfants cherchaient des galets qui leur conviennent. Ils étaient tous chacun dans son monde. Et brusquement, lorsque le ciel s’est embrasé de rouge, tous se sont figés sur place à la vue de cette beauté. Pourquoi regarde-t-on le coucher de soleil ? Sa beauté est-elle inscrite dans notre ADN ? Je le crois. Il y a une profondeur qui suscite en nous contemplation et recueillement.

• 2 • Il faut admettre qu’il y a aussi les souffrances.  Il y la lumière de Dieu mais il y a aussi les ténèbres.

Dire cela n’est pas du pessimisme. C’est développer notre vie spirituelle en y puisant la force et la capacité de reconnaître qu’il y a dans notre mode ces malheurs dont la « création tout entière souffre ». Il y a bien cette obscurité dont Jacques Chirac disait : « quand les malheurs arrivent, ils volent en escadrille » Les animaux aussi souffrent et participent à cette « création tout entière qui souffre. » Pensons à ces centaines de milliers de canards qui vont sans doute être abattus à cause de la grippe aviaire.
Certains de ces malheurs surgissaient de l’extérieur et nous agressaient. D’autres provenaient de nos attitudes personnelles négatives intérieures.
Notre vie spirituelle nous fait comprendre que, certes, en réalité la vie de Dieu est là, mais que la Croix du Christ est plantée dans notre monde et que nous vivons tous à son ombre.

• 3 • On peut passer des ténèbres à la lumière car la Résurrection existe.

Quand les malheurs arrivent en escadrille on peut néanmoins connaître la joie bienveillante de Dieu. On peut connaître son Esprit de renouveau, se ressaisir. On vit certes à la fois dans la lumière et dans les ténèbres mais elles ne sont pas équivalentes. La vie triomphe toujours de la mort et la lumière des ténèbres. 
• Lorsque les malheurs auxquels on ne peut rien arrivent de l’extérieur, comme le Covid, les rhumatismes, les cancers, Dieu est là, néanmoins, toujours présent, à l’œuvre pour en tirer quelque chose de bien. Et s’il a de la peine à le faire, c’est que le seul outil dont il dispose est nous-mêmes, nous les hommes qu’il aime.
• Il y a aussi des souffrances qui se développent à l’intérieur de nous, dans notre fragilité, dans notre attitude facilement angoissée, dépressive. C’est alors à nous de « ne pas étouffer l’Esprit » comme disait saint Paul, mais de rechercher notre paix en Dieu. Nous pouvons chanter un cantique, lire un passage de la Bible, méditer pour voir le monde et notre propre vie avec le regard même de Jésus-Christ.
La résurrection intérieure, cela existe !
On peut passer de l’obscurité intérieure à la lumière.

 • 4 • La vie n’est pas un passage continu des ténèbres à la délivrance apportée par la lumière.


Paul disait bien : « Dieu fait concourir toutes choses au bien de ceux qui aiment Dieu. »
La lumière et les ténèbres sont souvent – sont toujours – présentes ensemble.
Dans la lumière, il y a souvent aussi un peu – ou beaucoup – d’obscurité et dans les ténèbres il y a toujours de la lumière de Dieu. Et on peut vivre dans les ténèbres puisque Dieu y est, nous tient la main et fait briller de sa lumière dans nos yeux.
Au cœur du malheur, se trouve toujours la joie bienveillante de Dieu.
J’ai connu une dame infirme, clouée dans un fauteuil roulant depuis sa déportation dans un camp de concentration. Elle ne pouvait ni se lever, ni marcher. Lors d’un cercle biblique où nous lisions le prophète Ésaïe : « Le boiteux saute comme un cerf » (35 : 6), quelqu’un s’est écrié : mais Mme Untel ne saute pas comme un cerf. J’ai vu une lueur briller dans les yeux de cette dame et elle s’est écriée : « Quoi ! vous n’avez pas l’impression que je saute à l'intérieur de moi-même comme un cerf ? »
Ouvrir les yeux sur le monde dans lequel Dieu veut la joie, nous ouvrir à lui dans une attitude positive. Poser de petits actes créateurs de compassion et de justice à l’égard de notre prochain, en jetant un regard créateur sur l’humanité, nous ouvrir à la libération des opprimés, à l’espérance et à la participation de la guérison de toute vie.

Le pasteur canadien ajoutait :
J’ai personnellement expérimenté ce moment de renouveau, de résurrection, d’entrée dans une nouvelle vie en contemplant une aurore boréale, en voyant mon petit-fils me sourire, en recevant la communion, en étant arrêté par la police pour avoir aidé des homosexuels et des transgenres, en tenant fermement la main d’un mourant.

Silence, puis jeu d’orgue

Cantique : Louange et Prière n°403 « Prends ma main dans la tienne », strophes 1 à 3 [cliquer ici]

ANNONCES    COLLECTE
puis court jeu d’orgue

INTERCESSION 

Nous te prions pour tous les hommes, quelle que soit leur foi ou leur croyance, pour ceux qui suivent la voie du Bouddha, pour ceux qui vénèrent les Dieux de l'hindouisme, pour nos frères et nos sœurs de l'islam, le peuple juif qui est notre origine, les peuples des religions traditionnelles, les différentes Églises chrétiennes et ceux qui ne reconnaissent pas de Dieu car nous savons que tu es le Père de tous.

Nous te prions pour notre planète bleue, pour la richesse de sa production d'où nous tirons nourriture et vêtement.  Nous voulons sauvegarder la création de tout notre cœur et de toute notre sagesse.  Nous voulons préserver ta bénédiction originelle sur la création.

Nous te prions pour ceux qui sont sans pain, sans maison et sans pays.  Nous voulons combattre avec passion, tu le sais,  pour la justice afin que ce monde soit accueillant pour tous les peuples.

Nous te prions pour les vies brisées par le deuil ou la maladie, pour l'enfant blessé au fond de nous, nos amitiés perdues, notre méfiance à l'égard de nos prochains qui sont différents.
Alors que nous avons tout pleinement en Christ. Amen

 NOTRE PÈRE
...

EXHORTATION,  BÉNÉDICTION  

Que le Seigneur bénisse votre regard : qu'il soit clair comme la pleine lune.
Que le Seigneur bénisse vos pensées secrètes : 
qu'elles soient pures et fraîches comme la glace sur les lacs.
Que le Seigneur bénisse vos larmes : 
qu'elles soient douces comme celles de l'érable au retour du printemps.
Que la bénédiction du Seigneur fasse fleurir, en vous et par vous, des fleurs de joie, de paix et d'espérance.
Allez dans la présence de Dieu.
Et que la grâce…

JEU D’ORGUE DE SORTIE

Paroles des chants du Culte du 7 janvier 2024

Psaume : Psautier Français n°118 « Célébrez Dieu, rendez-lui grâce », strophes 1 & 2

1 - Célébrez Dieu, rendez lui grâce,
Car éternel est son amour.
Inclinez-vous devant sa face,
Car éternel est son amour.
Avec ardeur que tous s'accordent
Pour discerner de jour en jour
Les dons de sa miséricorde,
Car éternel est son amour.

2 - Je l'ai prié dans ma détresse
Et le Seigneur m'a exaucé,
Mettant sa force en ma faiblesse,
Sa paix dans mon cœur angoissé.
À mes côtés le Seigneur veille,
Comment de l'homme aurai-je peur ?
Jamais le Seigneur ne sommeille,
J'avancerai d'un pas vainqueur.

Cantique : Louange et Prière n°415 « Mon Sauveur, je voudrais être », strophes 1 à 3

Strophe 1
Mon Sauveur, je voudrais être
Une fleur de tes parvis,
Briller pour toi seul, ô Maître !
Puisque par toi seul, je vis ;
Dans le silence répandre
Le parfum de ton amour,
Dans la nuit obscure attendre
L’aurore de ton retour.

Strophe 2
Mon Sauveur, je voudrais être
Sur le sentier ténébreux
Un faible reflet, ô Maître !
De ton éclat radieux ;

Luire sur la sombre route
Du cœur perdu loin de toi ;
Dissiper la nuit du doute
Par la clarté de la foi.

Strophe 3
Mon Sauveur, je voudrais être
Comme un écho de ta voix,
Pour proclamer, ô doux Maître !
Le mystère de ta croix ;
Pour parler de délivrance
A ceux qu’assaille la mort,
Pour consoler la souffrance,
Et montrer à tous le port.

Cantique : Louange et Prière n°403 « Prends ma main dans la tienne », strophes 1 à 4

Strophe 1
Prends ma main dans la tienne
Et qu’en tout lieu,
Ta droite me soutienne,
Seigneur, mon Dieu.
Comment donc sans ton aide
Me diriger,
Si je ne te possède
Dans le danger ?

Strophe 2
Que ta main me dispense
Joie ou douleur,
Paisible en ta présence,
Garde mon cœur
En toi pour toute chose
Se confiant,
A tes pieds se repose,
Ton faible enfant.

Strophe 3
Ah ! Lorsqu'on s'abandonne
Entièrement,
Sur ton cœur qui pardonne,
Quel doux moment !
Le devoir s'illumine,
Tout est aisé ;
Courageux l'on chemine,
Calme, apaisé.

Strophe 4
Mais si l’orage gronde,
Si tout m’est pris,
Si la mer est profonde
Et le ciel gris,
Que ta voix me soutienne,
Même en ce lieu ;
Que ma main dans la tienne
Reste, ô mon Dieu !

Paroles des répons du temps de l'Avent et de Noël

Après la salutation
Réjouissons-nous au Seigneur (Psaume 95)

Réjouissons-nous au Seigneur,
Égayons-nous en son honneur,
Lui seul est notre délivrance.
D’un même élan, venons à lui,
Il sera toujours notre appui,
Chantons notre reconnaissance.

Après la volonté de Dieu
A toi mon Dieu, mon cœur monte (Psaume 25, str.2)

Montre-moi Seigneur, la route,
Guide-moi dans la clarté.
Ouvre à celui qui t’écoute,
Un chemin de vérité.
Je regarde à ton amour,
Au salut qu’en toi j’espère.
Je le verrai chaque jour
S’étendre sur cette terre.

Après la prière de repentance
Viens Rédempteur des païens
(Nun komm, der Heiden Heiland, Martin Luther)

Viens Rédempteur des païens
Montre-toi, enfant divin,
Que s’étonne l’univers,
De ta venue dans la chair.

Après l’annonce de la grâce
D’un arbre séculaire (L.P. n°103, str.1)

D’un arbre séculaire,
Du vieux tronc d’Isaïe,
Durant l’hiver austère,
Un frais rameau jaillit.
Et sur le sol durci,
Dans la nuit calme et claire,
Une rose a fleuri.

Après la confession de foi
D’un arbre séculaire (L.P. n°103, str.3)

Il vient sans apparence
Des pauvres, il est roi.
Il connaît leur souffrance
Les guérit par la foi.
La mort n’a plus d’effroi :
Il me rend l’espérance,
En se donnant pour moi.

Après la bénédiction
Brillante étoile du matin (L.P. n°90, str.1)

Brillante étoile du matin,
Que fait lever l’amour divin,
Pure et sainte lumière,
Répands dans nos cœurs ta clarté
Viens dissiper l’obscurité
Qui règne sur la terre.
Seigneur, Sauveur,
Fils du Père, ta lumière, salutaire,
Nous conduit et nous éclaire.

Vidéo du culte entier

Audio

Écouter la prédication (Télécharger au format MP3)

Écouter le culte entier (Télécharger au format MP3)

À Voir également