Une place pour tous et chacun sa place

Culte du 24 décembre 2020
Prédication de Béatrice Cléro-Mazire

Vidéo du culte entier

Veillée de Noël à l'Oratoire du Louvre

Jeudi 24 décembre 2020
Une place pour tous et chacun sa place


Veillée présidée par la Pasteure Béatrice Cléro-Mazire
Musique : David Cassan, organiste co-titulaire

Accès direct aux textes des chants, cliquer ici
Accès direct à la lecture biblique, cliquer ici
Accès direct au texte de la prédication, cliquer ici
Affichage de la prédication pour impression, cliquer ici

Liturgie 1

Bonsoir à toutes et à tous
Avant de commencer cette veillée de Noël, avant de vous souhaiter à tous une très bienvenue, je vais laisser la parole à Charbel Aoun, notre conseiller presbytéral responsable des mesures sanitaires. Car vous savez que nous sommes toujours dans une situation un peu compliquée en ce moment dans notre pays et dans plein d'autres pays autour de nous.
 
« Bonsoir à tous.
Avec la crise de la COVID 19, on m'a donné la mission de vous informer du protocole d'établissement des crèches pour Noël 2020

  • Premièrement un maximum de quatre bergers sera autorisé dans la crèche. Tous devront porter le masque et respecter la distanciation physique
  • Deuxièmement Joseph, Marie et l'enfant Jésus pourront rester ensemble vu qu'ils font partie d'une même bulle familiale 
  • Troisièmement l'âne et le bœuf devront détenir un certificat de non contamination délivré par l'ASCA 
  • Quatrièmement les rois mages seront tenus à une quarantaine de quinze jours, qu'ils disposent ou non d'un test COVID négatif, vu qu'ils viennent de l'extérieur de l'espace Schengen.
  • Cinquièmement la paille mousse, les branches de sapins et les autres décorations seront désinfectés à l'alcool.
  • Sixièmement l'ange survolant la crèche ne sera pas autorisé en raison de l'effet des aérosols produits par le battement des ailes.
  • Septièmement le chœur sera restreint à un seul participant en raison du risque de contamination.
  • Huitièmement aucun berger ne sera âgé de 65 ans ou plus, catégorie à risque.
  • Neuvièmement tous les participants non essentiels, romains, pêcheurs, etc .. sont interdits
  • Dixièmement Pilate expliquera à tous les participants autorisés comment se laver les mains

Mais à part cela, la grâce vous est donnée sans masque par Dieu notre père et le petit enfant qui naît à Noël. Bienvenue à vous tous. »
 
Merci Charbel pour ces consignes.

....


Lecture biblique [cliquer ici]

Cantique de Marie (Luc 1:46-55)

Et Marie dit : Mon âme exalte le Seigneur,
Et mon esprit se réjouit en Dieu, mon Sauveur,
Parce qu'il a jeté les yeux sur la bassesse de sa servante.
Car voici, désormais toutes les générations me diront bienheureuse,
Parce que le Tout Puissant a fait pour moi de grandes choses. Son nom est saint,
Et sa miséricorde s'étend d'âge en âge sur ceux qui le craignent.
Il a déployé la force de son bras ; Il a dispersé ceux qui avaient dans le coeur des pensées orgueilleuses.
Il a renversé les puissants de leurs trônes, Et il a élevé les humbles.
Il a rassasié de biens les affamés, Et il a renvoyé les riches à vide.
Il a secouru Israël, son serviteur, Et il s'est souvenu de sa miséricorde, -
Comme il l'avait dit à nos pères, Envers Abraham et sa postérité pour toujours.

Cantique : «Voici Noël » [cliquer ici]

Nous vous emmenons à Bethléem et précisément à l'auberge de Bethléem. Ce soir, l'aubergiste est content : son auberge est pleine. Il va pouvoir aller se coucher ! Rien ne vaut une bonne nuit de sommeil quand on aime dormir.

Conte : « La Folle Nuit de l'Aubergiste » (d'après Nicholas ALLAN) avec l'aubergiste, Marie et Joseph

Lecture biblique (Luc 2:8-14)
Il y avait, dans cette même contrée, des bergers qui passaient dans les champs les veilles de la nuit pour garder leurs troupeaux.
Et voici, un ange du Seigneur leur apparut, et la gloire du Seigneur resplendit autour d'eux. Ils furent saisis d'une grande frayeur.
Mais l'ange leur dit: Ne craignez point; car je vous annonce une bonne nouvelle, qui sera pour tout le peuple le sujet d'une grande joie:
c'est qu'aujourd'hui, dans la ville de David, il vous est né un Sauveur, qui est le Christ, le Seigneur.
Et voici à quel signe vous le reconnaîtrez: vous trouverez un enfant emmailloté et couché dans une crèche.
Et soudain il se joignit à l'ange une multitude de l'armée céleste, louant Dieu et disant:
Gloire à Dieu dans les lieux très hauts, Et paix sur la terre parmi les hommes qu'il agrée!

Cantique : « Sortez bergers de vos retraites » [cliquer ici]

Conte (suite) : « La Folle Nuit de l'Aubergiste » (d'après Nicholas ALLAN) avec l'aubergiste, les bergers, les moutons, les Rois Mages

Lecture biblique (Luc 2:6-7)
Pendant qu'ils étaient là, le temps où Marie devait accoucher arriva,
et elle enfanta son fils premier-né. Elle l'emmaillota, et le coucha dans une crèche, parce qu'il n'y avait pas de place pour eux dans l'hôtellerie.

Cantique : « Les anges dans nos campagnes » [cliquer ici]

Conte (suite) : « La Folle Nuit de l'Aubergiste » (d'après Nicholas ALLAN) avec tous

Méditation

Drôle de famille que cette famille de Jésus et surtout drôle de sensation d'actualité en lisant ce récit. La famille de Jésus est certes traditionnelle : un papa, une maman, un enfant. Mais quel papa ! Quelle maman ! Et quel enfant ! Le père n'est pas le père naturel ; La mère est la mère naturelle, mais elle est vierge. Et le fils est le fils d'un autre père. Avec tout ça, on est quand même dans la confusion complète. On dirait bien que la famille traditionnelle qui se réclame habituellement de la génétique prend un autre visage. Et si l'on s'adonnait à l'art de la variation sur le thème de la famille en partant du conte que nous venons d'entendre, à coup sûr il y aurait beaucoup de versions possibles de ce thème ancestral. D'abord le père pourrait être le géniteur et le père en même temps. La mère pourrait être une jeune primipare et le petit garçon pourrait être le fils de ses deux parents. Ou alors le père pourrait être le beau-père aussi et Marie accoucherait alors d'un enfant engendré par un autre géniteur inconnu du récit. Et si l'imagination se laissait porter plus loin, on pourrait imaginer un père qui accueillerait un enfant né d'une mère porteuse appelée Marie. La sainte famille pourrait être composée de deux mamans ou de deux papas, d'une maman seule ou d'un papa seul. Il n'en resterait pas moins que l'enfant Jésus serait toujours le fils de Dieu. L'invariant est là.

Ce qui est saint dans cette famille, c'est l'amour de Dieu pour cet enfant. Qu'il naisse dans une famille où rien ne semble acquis d'emblée, nous le rappelle. L'être humain n'est pas précieux par génétique, mais par symbolique. Peu importe la nature et ce qui se revendique comme naturel. Ce qui compte c'est l'adoption mutuelle de tous ces membres de la famille. Bien sûr les liens entre les membres d'une famille ne se tissent peut-être pas de la même façon selon la configuration de celle-ci. Les difficultés et les facilités ne se placent pas au même endroit, selon qu'on est père et géniteur, beau-père et beau-père adoptif. Mais ce qui est essentiel, c'est le rôle symbolique de chacun et ce n'est parfois pas au sein de la famille du sang que l'on trouve celui ou celle qui tient lieu de parent. Beaucoup d'histoires nous le disent et peut-être dans notre propre histoire nous l'avons vécu.

Les difficultés qui sont présentées pour nous parler de Joseph, ce père qu'il est sans le vouloir, pour rendre service, pour un projet qui n'est même pas le sien, ou celles qui entourent la maternité de Marie, qui a tout à perdre dans cette grossesse qui lui tombe dessus comme s’abat la misère sur le monde, toutes ces difficultés sont les embûches qu'il faut aplanir sur le chemin de salut. Ce sont les embûches de notre humanité, mue par des liens et des attachements qui ne correspondent pas toujours avec ce que la réalité de nos corps et de nos vies nous dicterait, ni même avec ce que nos lois, pourtant écrites par nous, nous dictent de faire ou de ne pas faire. Les choses ne sont jamais si simples. Dans le récit de Luc, aucun rôle ne rentre dans la case traditionnelle assignée à chacun. Et les cartes sont rebattues, révélant l'inventivité de la vie contre l'évidence de la norme. Du recensement à l'hôtellerie, c'est l'excès qui se révèle : ce qui excède les normes, ce qui dépasse les listes, ce qui « surbooke » les chambre d'hôtel. La capacité hôtelière de la ville de David n'était pas adaptée à un tel événement. Toute cette histoire finit dans une étable, avec un enfant que le père n'a pas voulu, que la mère n'attendait pas et que pourtant les bergers discernent comme leur Sauveur, le Christ, le Seigneur.

Drôle de récit familial quand même, où seuls ceux qui ont vraiment besoin de la présence de cet enfant le reconnaissent et le glorifient. N'est-elle pas là précisément la place de chacun, là où l'on est attendu, là où l'on est désiré, appelé, adopté. Le petit enfant qui naît à Noël nous montre quelle est notre place à tous et surtout à chacun, tels que nous sommes dans notre singularité. Nous sommes désirés ou non, attendus ou non, engendrés ou non, par ceux qui sont nos parents sur le papier. Nous sommes engendrés d'abord par Dieu qui nous aime et qui désire nos vies, qui nous appelle et qui nous invite non pas à nous faire notre place dans ce monde mais à la découvrir en faisant confiance à cet amour plus grand que nous et plus grand que toutes nos normes, plus puissant que toutes les difficultés que nous pouvons rencontrer sur notre chemin.

L'auberge dont nous venons de parler dans le conte de ce soir est une auberge espagnole. On y trouve ce qu'on y apporte de confiance, d'espoir, de foi. C'est le modèle qu'a adopté notre église faite de tous les talents et de toutes les attentes de chacun de ceux qui la composent. En ce soir de Noël, chers amis, nous sommes tous ensemble dans cette auberge. Et cette année aura été tellement épuisante par les adaptations, les renoncements, les frustrations, les craintes, les deuils aussi, qu'elle aura générés,  que nous arrivons tous comme ces voyageurs épuisés qui demandent où ils vont bien pouvoir passer la nuit pour se reposer un peu de tout cela, où ils vont bien pouvoir trouver leur place. Nous arrivons comme les bergers cherchant le salut en la vie d'un petit enfant dans lequel germe tous les possibles d'une vie aimée de Dieu. Mais peut-être êtes-vous venus aussi ici comme les Mages, de très loin, approchant avec curiosité de cet amour dont on vous aura parlé et que vous voudriez connaître dans vos vies. Ou peut-être êtes-vous comme Joseph, un peu dépassé par la vocation qu'il a reçue ou comme Marie pas convaincue du tout de pouvoir être à la hauteur de la tâche qu'on lui assigne.

En tout cas, ce soir, nous sommes tous comme Jésus qui a dû s'adapter jusqu'à dormir dans une mangeoire. Certes. Mais surtout ce soir nous sommes tous adoptés par le Père, par pur amour, et nous sommes tous invités à nous adopter dans le même amour les uns les autres. Ce soir c'est une naissance pour nous tous, enfants aimés de Dieu
Alors, gloire à Dieu et paix aux hommes qu'il aime !

Amen

Liturgie 2

Annonces
Offrande

Bénédiction

Cantique : « Il est né le divin enfant » [cliquer ici]

Paroles des cantiques du jeudi 24 décembre 2020

Cantique : Louange et Prière n° 101 "O Peuple fidèle", strophes 1, 2 et 3

Strophe 1
1. O peuple fidèle, Jésus vous appelle. Venez, triomphants, joyeux, Venez en ces lieux ! O peuple fidèle, Venez voir le roi des cieux. Que votre amour l'implore, Que votre foi l'adore Et qu'elle chante encore Ce don précieux !

Strophe 2
2. Quoi ! dans l'humble étable, Froide et misérable, Des bergers le grand amour Lui forme une cour ! Dans cette humble étable Accourez à votre tour. Que votre amour l'implore, Que votre foi l'adore Et qu'elle chante encore Sa gloire en ce jour !

Strophe 3
3. C'est le Roi des anges, Captif dans les langes, Splendeur pure et sans déclin Du Père divin. C'est le Roi des anges, Voilé sous un corps humain. Que votre amour l'implore, Que votre foi l'adore Et qu'elle chante encore Sa gloire en ce jour !

Cantique : Louange et Prière n°103 « D'un arbre séculaire », Strophes 1, 2 et 3

Strophe 1
1. D'un arbre séculaire, Du vieux tronc d'Isaï, Durant l'hiver austère, Un frais rameau jaillit. Et sur le sol durci, Dans la nuit calme et claire, Une rose a fleuri.

Strophe 2
2. Par la bouche fervente Du pieux serviteur, Dieu, de sa voix clémente, Promettait un sauveur. Il vient, suprême honneur, Chez une humble servante Toute à son pur bonheur.

Strophe 3
3. Il vient sans apparence ; Des pauvres il est roi ; Il connaît leur souffrance, Les guérit par la foi. La mort n'a plus d'effroi : Il me rend l'espérance, En se donnant pour moi.

Cantique : Ailes de la Foi n°AF081 « Voici Noël » [Stille Nacht, heilige Nacht], Strophes 1, 2 et 3

Strophe 1
Voici Noël, ô douce nuit !
L'étoile est là qui nous conduit.
Allons donc tous avec les Mages
Porter à Jésus nos hommages
Car l'Enfant nous est né,
Le Fils nous est donné !

Strophe 2
Voici Noël, oh ! quel beau jour !
Jésus est né ! quel grand amour !
C'est pour nous qu'Il vient sur la terre
Qu'il prend sur Lui notre misère
Un Sauveur nous est né,
Le Fils nous est donné !

Strophe 3
Voici Noël, ah ! d'un seul cœur
Joignons nos voix au divin chœur
Qui proclame au ciel les louanges
De Celui qu'annoncent les anges !
Oui, l'Enfant nous est né,
Le Fils nous est donné !

Cantique : Louange et Prière n° 102 "Sortez berges de vos retraites", strophes 1, 2 et 3

1. Sortez, bergers, de vos retraites.
A Bethléem, Dieu vous attend. 
L’enfant promis par les prophètes
Naît ici-bas en cet instant.

2. Fils de David qui fut lui-même, 
Tout comme vous, pâtre en ces lieux,
C’est votre accueil surtout qu’il aime.
La terre en vous répond aux cieux.

3. Celui qui dort, si pur, si tendre,
Sera demain le bon berger ;
Et sa voix, tous voudront l’entendre,
Mais non la voix d’un étranger.

Cantique : "Les anges dans nos campagnes", strophes 1, 2 et 3

Les anges dans nos campagnes
Ont entonné l'hymne des cieux
Et l'écho de nos montagnes
Redit ce chant mélodieux.
     Gloria in excelsis Deo !
     Gloria in excelsis Deo !

Bergers, pour qui cette fête ?
Quel est l'objet de tous ces chants ?
Quel vainqueur, quelle conquête
Mérite ces cris triomphants ?
     Gloria in excelsis Deo !
     Gloria in excelsis Deo !

Il est né, le Dieu de gloire.
Terre, tressaille de bonheur.
Que tes hymnes de victoire
Chantent, célèbrent ton Sauveur !
     Gloria in excelsis Deo !
     Gloria in excelsis Deo !


Cantique : Louange et Prière n° 101 "O nuit bienveillante", strophes 1, 2 et 3

Strophe 1
1. O nuit bienveillante, O nuit rassurante, Douce nuit du premier Noël ! Jésus, ô mystère, Naît sur cette terre ; Chantons, chantons à l'Éternel !

Strophe 2
2. O nuit bienveillante, O nuit rassurante, Douce nuit du premier Noël ! Jésus nous délivre, Jésus nous fait vivre ; Chantons, chantons à l'Éternel !

Strophe 3
3. O nuit bienveillante, O nuit rassurante, Douce nuit du premier Noël ! Qu'au saint Roi des anges Montent nos louanges ; Chantons, chantons à l'Éternel !

Cantique : "Il est né le divin enfant"

Il est né le divin enfant, Jouez hautbois, résonnez musettes !
Il est né le divin enfant, Chantons tous son avènement !

Depuis plus de quatre mille ans,
Nous le promettaient les prophètes
Depuis plus de quatre mille ans,
Nous attendions cet heureux temps.

Il est né le divin enfant, Jouez hautbois, résonnez musettes !
Il est né le divin enfant, Chantons tous son avènement !

Une étable est son logement
Un peu de paille est sa couchette,
Une étable est son logement
Pour un dieu quel abaissement !

Il est né le divin enfant, Jouez hautbois, résonnez musettes !
Il est né le divin enfant, Chantons tous son avènement !

Partez, grands rois de l'Orient !
Venez vous unir à nos fêtes
Partez, grands rois de l'Orient !
Venez adorer cet enfant !

Il est né le divin enfant, Jouez hautbois, résonnez musettes !
Il est né le divin enfant, Chantons tous son avènement !

O Jésus ! O Roi tout-puissant
Tout petit enfant que vous êtes,
O Jésus ! O Roi tout-puissant,
Régnez sur nous entièrement !

Il est né le divin enfant, Jouez hautbois, résonnez musettes !
Il est né le divin enfant, Chantons tous son avènement !

Lecture de la Bible

Esaïe, chapitre 11 versets 1 à 9

....

Luc, chapitre 1 versets 26 à 35

26 Au sixième mois, l'ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth,
27 auprès d'une vierge fiancée à un homme de la maison de David, nommé Joseph. Le nom de la vierge était Marie.
28 L'ange entra chez elle, et dit: Je te salue, toi à qui une grâce a été faite; le Seigneur est avec toi.
29 Troublée par cette parole, Marie se demandait ce que pouvait signifier une telle salutation.
30 L'ange lui dit: Ne crains point, Marie; car tu as trouvé grâce devant Dieu.
31 Et voici, tu deviendras enceinte, et tu enfanteras un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus.
32 Il sera grand et sera appelé Fils du Très Haut, et le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David, son père.
33 Il règnera sur la maison de Jacob éternellement, et son règne n'aura point de fin.
34 Marie dit à l'ange: Comment cela se fera-t-il, puisque je ne connais point d'homme?
35 L'ange lui répondit: Le Saint Esprit viendra sur toi, et la puissance du Très Haut te couvrira de son ombre. C'est pourquoi le saint enfant qui naîtra de toi sera appelé Fils de Dieu.

Vidéo du culte entier

Audio

Écouter la prédication (Télécharger au format MP3)

Écouter le culte entier (Télécharger au format MP3)

À Voir également