Le juge inique et la veuve, ou la perseverance de la foi

Luc 18:1-8

Culte du 9 août 2020
Prédication de Agnès Adeline-Schaeffer

Vidéo du culte entier

Culte à l'Oratoire du Louvre

Dimanche 9 Août 2020
 Le juge inique et la veuve
ou la persévérance de la foi.
Luc 18 : 1-8

Culte par le Pasteur Agnès Adeline-Schaeffer
Musique : Aurélien Peter, organiste

Accès direct à la lecture biblique, cliquer ici
Accès direct au texte de la prédication, cliquer ici
Affichage de la prédication pour impression, cliquer ici

Musique

Salutation

La grâce de notre Seigneur Jésus-Christ
L’amour de Dieu le Père et
La communion du Saint-Esprit
soient avec vous tous ! (2Co 13/13)
The grace of our Lord Jesus-Christ
And the love of God,
And the fellowship of the Holy Spirit
be with you all.

Accueil
Bienvenue à toutes et à tous pour ce temps de culte. Bienvenue à celles et ceux qui nous regardent en France ou à l’étranger. C’est le temps de l’été, avec une nouvelle liturgie que nous allons conserver pendant les mois de juillet et août. Elle peut être suivie en anglais. Que ce culte soit un moment de paix et de ressourcement, de joie et de communion.

Chant spontané : Psaume 134
Bénissons Dieu le seul Seigneur
Nous qu’il choisit pour serviteurs
Levons nos mains dans sa maison
Pour bénir et louer son nom

Louange

Seigneur, tu es vie.
Tu nous donnes et nous conserves la vie.
Nous te louons, Seigneur, tu es lumière.
Tu nous éclaires et nous réjouis par ta lumière.
Nous te louons, Seigneur, tu es joie.
Tu nous donnes de partager ta joie.
Nous te louons, Seigneur, tu es espoir.
Tu traces et prépares nos sentiers.
Nous te louons, Seigneur, tu es amour.
Tu nous permets de vivre dans l’amour.
Nous te louons.
Lord, you are life.
You give and preserve life for us.
We praise you, Lord, you are light.
You enlighten our way and we rejoice in your light
We praise you, Lord, you are joy.
You let us share your joy.
We praise you, Lord, you are hope.
You trace and prepare our way.
We praise you, Lord, you are love.
You allow us to live in your love.
We praise you.

Chant d'Assemblée
Je vous invite à poursuivre notre louange, dans le Psautier Français : Psaume n° 23 strophes 1-2-3

1 - Dieu, mon berger, me conduit et me garde,
J'entends sa voix et vers lui je regarde.
Il me fait paître en de verts pâturages
Au long des eaux, sous la paix des ombrages ;
Et pour qu'en moi son amour s'accomplisse
Il me conduit aux sentiers de justice.

2 - Quand il faudra marcher dans la nuit sombre,
Quand de la mort je traverserai l'ombre,
Je n'aurai point de peur en ma détresse,
Car tu te tiens auprès de moi sans cesse ;
Même au travers de la vallée obscure
C'est ton bâton, mon Dieu, qui me rassure.

 3 - Tu viens dresser la table de la fête,
L'huile odorante a parfumé ma tête,
Un vin de joie en ma coupe déborde ;
Nul n'otera ces biens que tu m'accordes.
Accompagné chaque jour, d'heure en heure,
Dans ta maison je ferai ma demeure.


Volonté de Dieu

Voici le jeûne auquel je prends plaisir, dit le Seigneur. Brise les chaines injustes, Dénoue les liens de tous les jougs, Renvoie libre tous ceux qu’on opprime, Mets fin à toute servitude, Partage ton pain avec celui qui a faim, Recueille dans ta maison les malheureux sans asile, Couvre ceux qui ont froid, Et ne te détourne pas de ceux qui sont ta propre chair. Alors ta lumière se lèvera comme l’aurore, tu appelleras, Et le Seigneur répondra. Tu crieras et il répondra : « Me voici ». (Esaïe 58/6-9)To worship me according to my will, say the Lord. Loose the bonds of wickedness, Undo the heavy burdens, And let the oppressed go free, And break every yoke. Share your bread with the hungry, Bring the poor that are cast out to your house. When you see the naked, cover him. and do not hide yourself from your own flesh. Then shall your light break forth as the morning. Then shall you call, and the Lord shall answer; you shall cry, and he shall say, Here I am. (ls. 58 : 6-9)

Chant Spontané : cantique Louange et Prière n°193/1
Parle, parle Seigneur, ton serviteur écoute,
Je dis ton serviteur, car enfin je le suis.
Je le suis, je veux l’être et marcher dans ta route,
Et les jours et les nuits.


Confession des Péchés

De notre indifférence et de notre ingratitude en ton égard, comme de tout oubli de tes commandements, Délivre-nous, Seigneur.
De toute forme d'égoïsme et de tout manque de générosité envers notre prochain, comme de toute mauvaise humeur, Délivre-nous, Seigneur.
De toute lâcheté et de toute paresse dans nos communautés, comme de toute négligence dans notre travail,
Délivre-nous, Seigneur.
De toute vanité et de tout orgueil de soi-même, comme de tout découragement, Délivre-nous, Seigneur. Seigneur pardonne-nous. Amen !
From our indifference and our ungratefulness towards you, and in our forgetting to obey your commandments,
Lord deliver us.
From all forms of egoism and all lack of generosity towards our neighbours, as well as from all bad temper,
Lord deliver us.
From all cowardliness and from all laziness in our community, as from all negligence in our work,
Lord deliver us.
From all vanity and from all pride in ourselves, as from all discouragement, Lord deliver us.
Lord forgive us. Amen.

Chant Spontané : Psaume 116b
J’aime mon Dieu, car il entend ma voix,
Quand la frayeur ou le tourment m’oppresse,
Quand j’ai prié au jour de ma détresse,
Dans sa bonté, il s’est tourné vers moi.

Pardon

Quand les montagnes s'effondreraient, dit le Seigneur, quand les collines chancelleraient, ma bonté pour toi ne faiblira point, et mon alliance de paix ne sera pas ébranlée. Je t'aime d'un amour éternel, c'est pourquoi je te conserve ma miséricorde. (Esaïe 54/10)For the mountains shall depart, and the hills be removed; but my kindness shall not depart from you, neither shall the covenant of my peace be removed, says the Lord who has mercy on you (Is.54/10).

Chant Spontané Louange et Prière 92/2
Combien grande est ta gloire en tout ce que tu fais,
Et combien tes hauts faits sont dignes de mémoire ;
Tes oeuvres sans pareilles ont réjoui mon coeur ;
Je veux chanter, Seigneur, tes divines merveille !

Confession de foi

Je crois en Jésus-Christ le fils unique de Dieu, qui s'est fait homme pour que nous ayons pardon, joie, salut. Je crois qu'il est mort et ressuscité pour nous donner victoire sur la mort et I'assurance de notre résurrection. Je crois qu'il reviendra dans la puissance et la gloire, comme il est venu dans la faiblesse et l'humilité. Par lui je crois en Dieu notre Père, qui nous prend pour ses enfants et nous aime comme il aime Jésus-Christ. Je crois en l'Esprit-Saint, qui demeure dans notre esprit et nous atteste que nous sommes les enfants de Dieu, qui guide I'Eglise par l'Evangile et nous révèle la gloire de Jésus-Christ. Je crois I'Eglise du Christ, secrète et universelle, visible et invisible, pécheresse et pardonnée. Je crois que tous les hommes sont liés à Jésus-Christ. Je crois que le royaume de Dieu est notre commune espérance.I believe in Jesus Christ the only Son of God, who was made man that we should have pardon, joy and salvation. I believe that he died and rose again from the dead to give us victory over death, and the assurance of our resurrection I believe that he will come again in power and glory as he came in weakness and humility. Through him, I believe in God our Father who considers us his children and loves us as he loves Jesus Christ. I believe in the Holy Spirit who abides in our minds and confirms that we are the children of God, who guides the Church by the Scriptures, and reveals to us the glory of Jesus Christ. I believe in the Church of Christ, secret and universal, visible and invisible, sinful and forgiven. I believe that all people are joined to Jesus Christ. I believe that the kingdom of God is our common hope.

Chant spontané 69/1
Grand Dieu nous te bénissons, nous célébrons tes louanges !
Eternel, nous t’exaltons, de concert avec les anges,
Et prosternés devant toi, nous t’adorons, ô grand Roi !
Et prosternés devant toi, nous t’adorons, ô grand Roi !

Prière d’illumination

Seigneur, nous te remercions de nous avoir réunis en ta présence, pour nous révéler ton amour. Fais taire en nous toute autre voix que la tienne. Ouvre, par ton Saint-Esprit, nos esprits et nos coeurs à ta vérité, Au nom de Jésus-Christ.Lord, We thank you for having brought us together in your presence, to show us your love. Silence in us all other voices than your own. Open by the Holy Spirit, our minds and hearts to your truth. in the name of Jesus Christ. Amen

Lecture biblique : Luc 18, versets 1 à 8.
[Pour accéder à la lecture biblique, cliquer ici]

Musique

Prédication

Amis, frères et sœurs,

Cette histoire que nous venons de lire, d’entendre,  aurait bien pu se trouver dans les colonnes d’un quotidien à sensations,  avec ce titre : « Un juge insensible obligé de capituler devant une veuve opiniâtre » !

C’est tout de même un récit audacieux  que cette parabole racontée par Jésus à ses disciples. En effet Jésus met en scène deux personnes dont les relations sont plutôt tendues : un juge inique, autrement dit injuste, qui, de plus, ne craint pas Dieu, et n’a aucun égard pour personne ;  en face de lui, cette femme, veuve, qui lui réclame justice contre la partie adverse.  Le juge refuse pendant une longue période, la femme persévère dans sa demande,  et contre toute attente, il accède à la demande de celle-ci  et finit par lui rendre justice, pour se débarrasser d’elle et ne plus être importuné.
C’est un récit audacieux, en ce sens que, si cette parabole est là pour illustrer le thème de la prière, si l’on transpose les personnages de la parabole sur ce qu’ils peuvent représenter dans la vie  courante, alors  ce juge dont il est question et à qui la femme adresse sa requête, semble bien être Dieu, et la femme, semble bien être la figure  du ou des disciples, en tout cas des croyants.  Jésus dit cette parabole à ses disciples, « pour montrer qu’ils devaient toujours prier, sans se décourager ». Mais pourquoi, ou de quoi ne pas se décourager ?  Ils ne doivent pas se décourager par rapport à deux choses :

  1. Le fait de ne pas se lasser pour que justice soit faite, parce que, si dans la parabole, la justice rendue par le juge inique, voire cynique, se fait attendre, alors, par opposition, à plus forte raison, Dieu, par compassion,  répondra à la prière des siens. Il fera justice à ses élus encore plus vite que le juge inique.
  2. Le retard que peut prendre l’avènement du Royaume de Dieu. En effet, quelques versets précédents, les Pharisiens ont posé une question importante à Jésus, quand viendrait le royaume de Dieu. Et Jésus leur répond que « le royaume de Dieu ne vient pas en faisant remarquer, on ne dira pas  il est ici ou il est là, En effet, le Royaume de Dieu est au milieu de vous » (Luc 17:20-21). Mais Jésus semble préparer les pharisiens, mais également ses disciples à ce que cet établissement soit différé dans le temps. Le royaume de Dieu est en même temps  déjà là et pas encore là.  Il faut apprendre à  vivre dans cette tension. Cette parabole est plus qu’une exhortation à la prière persévérante. Car la vraie question qui laisse l’auditeur ou le lecteur de cette parabole sur sa fin est celle-ci : « Mais le fils de l’homme, quand il viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre ? ».
  3.  

Je vous propose de revenir sur la signification des deux personnages de la parabole, la veuve et le juge.

Le personnage de la veuve : cette femme est le symbole du dénuement et de l’obstination. Elle s’évertue patiemment à réitérer sa demande d’obtenir réparation. En ce temps-là, une veuve n’a ni pouvoir,  ni protection sociale.  Elle vit de l’assistance généreuse des autres,  elle ne peut donc exercer de pression sur personne. Elle représente ici tous les laissés pour compte. Toutefois,  elle a le droit de demander réparation à la justice, s’il y a besoin, elle peut être entendue, elle peut être défendue, et c’est pour cela qu’elle insiste, car elle est dans son droit. D’ailleurs, le juge le sait, puisque de guerre lasse, il lui rend justice afin qu’elle ne vienne plus l’importuner. Finalement, cette femme apparemment fragile ne l’est pas tant que cela. Elle oppose au juge une ténacité déterminée et tranquille. Cette veuve parle sans doute,  non seulement à notre intelligence mais aussi à notre cœur. Elle représente d’une certaine façon chacun de nous, dans sa fragilité, sa pauvreté intérieure, avec ses blessures personnelles infligées par les circonstances de la vie, et le découragement qui va avec. Elle parle à notre cœur, car peut-être qu’aujourd’hui même, cette histoire résonne en chacun, et rejoint l’un ou l’une d’entre nous,  pour je ne sais quelle raison, ou je ne sais quelle injustice profonde, subie dans sa propre vie, enfouie depuis longtemps, sans toutefois obtenir réparation sous aucune forme. Cette femme parle à notre cœur, encore et toujours, car  nous savons bien que l’injustice existe toujours, que les différences sociales existent toujours, qu’il y a toujours autant de rejetés, d’indigents et même d’esclaves, dans tous les domaines, au cœur d’une  société comme la nôtre, qui ne se cesser de déverser son opulence de façon indécente. Il est bien difficile  alors de garder ce courage  de demeurer persévérant,  de ne pas lâcher prise, de ne pas perdre l’espoir et la foi, de ne pas baisser les bras, tant que réparation n’est pas obtenue. Et cela peut durer très longtemps.

Quant au personnage du juge,  c’est un homme dépourvu de valeurs tant morales que religieuses, puisqu’il ne craint pas Dieu, et qu’il n’a d’égards pour personne (Lc 18/2). Il représente tout ce qui exécrable : le pouvoir méprisant. C’est une sorte de despote, de tyran. En tout cas, c’est un personnage bien embarrassant. De qui Jésus est-il en train de parler ? Car dans les paraboles, les personnages qui représentent l’autorité, désignent principalement Dieu. Si ce juge odieux symbolise Dieu, alors de quel Dieu s’agit-il ? S’agit-il d’un Dieu tout puissant qui aurait le droit de vie et de mort sur ses créatures ? Qui traiterait les hommes et les femmes comme des marionnettes ? Il n’y a pas encore si longtemps, on nous a présenté un Dieu coléreux, qui punit les fautifs, un Dieu souvent jaloux et dont on a souvent réduit ses commandements à une somme de lois morales, comme étant le Dieu de la révélation.  On trouve des traces de ce Dieu dans des passages de la Bible, mais ce n’est pas l’essentiel de la Bible. 

En marchant sur ce chemin audacieux de la comparaison de Dieu avec ce juge inique, Jésus n’est-il pas en train de dire à ses disciples, mais aussi aux Pharisiens qui ne sont pas loin, qu’on ne peut plus parler de Dieu de cette façon ? Le juge inique symbolise un Dieu que les détenteurs de la vérité imposent au peuple. Ces personnes se positionnent comme les propriétaires de Dieu et en profitent pour asservir les autres à leur vérité, les laissant dans l’ignorance, les empêchant d’avoir un regard critique sur cette présentation de Dieu. Jésus-Christ va se positionner tout différemment,  comme l’a écrit  Raphaël Picon, alors rédacteur en chef d’Evangile et Liberté, dans l’un de ses éditoriaux   (n°261, août septembre 2012) : « Jésus-Christ est l’incarnation la plus spectaculaire qui soit du rêve de Dieu pour le monde ; une humanité libre, affranchie de toutes formes d’oppression. Par ses actes et ses paroles, Jésus irradie la présence de ce Dieu qui rompt les équilibres mortifères et déjoue les fatalités. La proclamation de sa prédication nous bouleverse encore et libère en chacun une énergie créatrice qui fait de nous des passionnés de la liberté. »

Alors comment recevoir un tel texte aujourd’hui, dans notre contexte actuel ? Depuis plusieurs mois, le coronavirus infecte le corps et la santé de nombreuses personnes à travers le monde et dans notre pays.  Il infecte aussi tous les esprits et les comportements.  Pour lutter contre cette pandémie, qui reprend du terrain insidieusement, les nouvelles sont contradictoires, et il faut le sens du discernement bien aiguisé pour faire la part des choses. La situation économique n’est pas brillante. De nouveaux pauvres font leur apparition depuis plusieurs mois dans les différents services d’entraide, juste pour pouvoir se nourrir, parce qu’ils ont perdu leur travail.  Pendant les semaines de confinement, les médias se sont relayés pour partager, proposer, poser même, les bases « d’un monde d’après » selon l’expression consacrée. Mais depuis le dé-confinement,  ce « monde d’après » peine à voir le jour. Et s’il doit voir le jour, immanquablement, il ne faudrait pas que se mettent en place des inégalités encore plus grandes que par le passé. Ce sont toujours les pauvres, les laissés pour compte qui paient en premier les pots cassés. Le monde des petits et des oubliés de toutes catégories a un besoin urgent de notre engagement et de notre témoignage. Et je m’adresse en premier aux chrétiens, croyants  que nous sommes.

Puisqu’aujourd’hui encore, nous mettons notre confiance en Dieu, et en particulier dans le Dieu de Jésus-Christ, nous avons à persévérer dans notre prière les uns pour les autres, les avec les autres,  afin de rester attentifs, pour ne pas dire sur le qui-vive à la manière d’une sentinelle, aux besoins les plus élémentaires, et de veiller, inlassablement à ce que la justice soit appliquée et respectée, dans tous les domaines et pour tout le monde et non pour le confort de quelques uns. Il faut persévérer à  y travailler sans nous dérober à  nos responsabilités, et en inventant de nouvelles solidarités pérennes, malgré le port du masque et la distanciation physique.   Il y a fort à faire, parce que le monde est à vif, et que le bateau de notre humanité prend l’eau de tous les côtés. La prière soutient notre foi qui devient une course d’endurance, c'est-à-dire que nous sommes devons tenir sur la durée. Car la question demeure : le fils de l’homme quand il viendra, trouvera-t-il la foi, sur la terre ? Et je rajouterai : Et dans notre cœur ?  

Si Jésus-Christ est venu pour faire changer les êtres humains de point de vue, sur Dieu, en bannissant les vieilles croyances qui ont aliénés les hommes, au lieu de les libérer et de les ouvrir à la présence de Dieu en eux, il révèle, et je cite encore Raphaël Picon dans ce même éditorial, « il révèle  notamment que Dieu n’est la propriété de personne, pas même de Jésus.  L’action de Dieu dépasse le christianisme et toutes ses églises. Dieu est la sève libératrice qui irrigue toutes les religions, les philosophies et les sagesses du monde ».

C’est dans le profond de notre être que nous trouvons la foi qui nous porte. Et plus nous rencontrerons des autres chercheurs de Dieu, de toutes religions, de toutes confessions, de tous humanismes,  et plus nous découvrirons que « c’est en profondeur que les distances raccourcissent », comme le disait Paul Ricoeur.  Que chacun, chacune, selon ses charismes, puisse dire avec l’évangéliste Jean dans l’une de ses lettres : « L’amour parfait bannit la crainte », (1 Jean 4/18a) et avec le théologien Maurice Bellet : « Je ne crois pas en Dieu. Je le vis ». 

Amen.


Musique

Chant d'Assemblée
Je vous invite à chanter, dans le recueil Louange et Prière, 
le cantique 213, strophes 1, 2 et 3. « Gloire à ton nom, ô Dieu de paix »

1 - Gloire à ton nom, ô Dieu de paix,
Ta grâce est admirable,
Toi qui répands tant de bienfaits,
Des bienfaits innombrables,
Ton peuple t'implore à genoux ;
Tu viens, Seigneur, poser sur nous
Ton regard favorable.

2 - Gloire à ton nom, Seigeur Jésus,
Qui rend présent le Père.
Car dans ta croix nous avons vu
L'amour que tous espèrent.

Fais-nous chanter ton grand amour,
Fais-nous atendre ton retour,
Entends notre prière !

3 - Gloire à ton nom, ô Saint-Esprit,
C'est toi qui nous appelles.
Le sens caché de notre vie,
C'est toi qui le révèles.
Affermis l'oeuvre de nos mains,
Fais-nous marcher sur nos chemins
En une vie nouvelle !

Annonces
Offrande

Musique

Prière d’intercession

Dieu d'amour tu nous a appelés à I'unité pour que nous vivions cette unité dans l'harmonie ; et pourtant nous sommes divisés : entre les religions, entre les riches et les pauvres. Brise les barrières que nous avons élevées entre nous, délivre-nous de l'orgueil et de l'égoïsme. Par la puissance de ton Esprit, donne-nous la guérison qui vient de toi.Loving God, you have called us to be one, to live in unity and harmony; and yet we are divided : faith from faith, rich from poor. Break down the barriers that we have erected among us; free us from pride and self-seeking; by the power of your Spirit, bring your healing among us.

Notre Père

Notre Père qui es aux cieux,
Que ton nom soit sanctifié;
Que ton règne vienne;
Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel;
Donne-nous aujourd'hui notre pain de ce jour;
Pardonne-nous nos offenses, comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés;
Ne nous soumets pas à la tentation, mais délivre-nous du mal;
Car c’est à toi qu'appartiennent, le règne, la puissance et la gloire, aux siècles des siècles. Amen.
The Lord's Prayer

Our Father in heaven;
Hallowed be your name;
Your kingdom come;
Your will be done, on earth as it is in heaven;
Give us today our daily bread;
And forgive us our sins, as we forgive those who sin against us;
Save us from the time of trial, but deliver us from evil;
For the kingdom, the power and the glory are yours now and for ever. Amen.

Bénédiction

Que le Seigneur te bénisse et te garde !
Que le Seigneur fasse rayonner sur toi son regard et t'accorde sa grâce !
Que le Seigneur porte sur toi son regard et te donne la paix !
The Lord bless you and keep you;
The Lord make his face shine upon you and be gracious to you;
The Lord turn his face towards you and give you peace.

Chant spontané 308/5
Bénis ô Dieu, nos routes, nous les suivrons, heureux.
Car toi qui nous écoutes, tu les sais, tu les veux.
Chemins riants ou sombres, j’y marche par la foi,
Même au travers des ombres, ils conduisent à toi.

Musique

Luc 18 : 1-8

Retour à la prédication en cliquant ici

Lecture de la Bible

1  Jésus leur dit une parabole pour montrer qu'ils devaient toujours prier, sans se décourager.
2  Il dit: « Il y avait dans une ville un juge qui ne craignait pas Dieu et qui n'avait d'égards pour personne.
3  Il y avait aussi dans cette ville une veuve qui venait lui dire: " Rends-moi justice contre ma partie adverse. "
4  Pendant longtemps il refusa. Mais ensuite il se dit: " Même si je ne crains pas Dieu et n'ai d'égards pour personne,
5  puisque cette veuve me fatigue, je vais lui rendre justice afin qu'elle ne vienne pas sans cesse me déranger. " »
6  Le Seigneur ajouta: « Ecoutez ce que dit le juge injuste.
7  Et Dieu ne fera-t-il pas justice à ceux qu'il a choisis et qui crient à lui jour et nuit? Les fera-t-il attendre?
8  Je vous le dis, il leur fera rapidement justice. Mais, quand le Fils de l'homme viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre ? »

[Traduction Segond 21]

Audio

Écouter le culte entier (Télécharger au format MP3)

À Voir également