La sagesse, chemin du bonheur

Proverbes 3:11-20

Culte du 2 mai 2021
Prédication de Agnès Adeline-Schaeffer

Vidéo de la partie centrale du culte

Culte à l'Oratoire du Louvre

Dimanche 2 mai 2021
« La sagesse, chemin du bonheur »


Culte par la pasteure Agnès Adeline-Schaeffer
Musique : David Cassan, organiste co-titulaire

Accès direct aux textes des chants, cliquer ici
Accès direct à la lecture biblique, cliquer ici
Accès direct au texte de la prédication, cliquer ici
Affichage de la prédication pour impression, cliquer ici

Orgue 

Salutation     
Recevez de la part de Dieu la grâce, la paix et la joie, dans votre cœur et dans votre vie.

Accueil     
Nous vous souhaitons la bienvenue à l’occasion de ce culte.
Bienvenue à celles et ceux qui nous rejoignent par le direct du site internet.
Bienvenue à celles et ceux qui nous regardent de l’étranger.
Nous sommes en communion les uns avec les autres.
 
Nous chantons le premier répons, indiqué sur le livret, inséré dans le Psautier Français

Répons : [cliquer ici]

Louange     

Éternel ! Je te célèbre de tout mon cœur, 
Je te chante.
Je m'incline vers le palais de ta sainteté,
Et je rends grâce à ton nom
pour ton amour et ta vérité
Car tu as rendu grande ta parole,
plus que tous tes noms.
Pendant le jour, j'ai crié vers toi et tu m'as répondu,
tu m'as élevé, et dans mon âme (ma vie) c'est la force
Ils te célébreront, Éternel,
tous ceux qui sont puissants sur la terre,
car ils écoutent les paroles de ta bouche.
Et ils chantent des cantiques dans les sentiers de l'Éternel,
Car elle est grande, la gloire de l'Éternel.
Car l'Éternel est élevé, et il voit celui qui est abaissé
et celui qui est arrogant, c'est de loin qu'il le connaît.
Quand je vais au milieu de la détresse, tu me fais vivre
Sur la colère de mes ennemis tu étends ta main et ta droite me sauve.
L'Éternel mène tout à l'accomplissement pour moi.
Éternel, Ton amour est pour toujours.
Ce que tu as fait de tes mains, tu ne l'abandonnes pas.

Chant : Psaume 138, strophes 1, 2 et 3 - Que tout mon cœur soit dans mon chant
[Cliquer ici]

Volonté de Dieu 
Écoutons la volonté de Dieu pour nous.
Dans la lettre aux Galates, nous lisons :
 
Vous avez été appelés à la liberté. Seulement, ne faites pas de cette liberté un prétexte pour vivre selon les désirs de votre propre nature. Au contraire, laissez guider par l’amour pour vous mettre au service les uns des autres. Car toute loi se résume dans ce seul commandement : « Aime ton prochain comme toi-même ».
(Gal 5/ 13-14)

Répons : [cliquer ici]

Proclame ta Parole,
Lumière pour nos vies,
Rassemble tous tes membres,
En un seul corps, unis.
Et fais de tous les hommes,
Tes instruments de paix
Pour restaurer le monde
Selon ta volonté !
 
Confession du péché

O Dieu,
Prends-moi dans ton silence,
Loin du bruit et de l’agitation du monde.
Dans un silence
Où tout mon être se retrouve en sa vérité,
En sa nudité, en sa misère,
Car ce silence me permet de me découvrir moi-même.
Fais taire en moi ce qui n’est pas de toi,
Ce qui n’est pas ta présence.
Impose silence à mes désirs,
A mes caprices, à mes rêves d’évasion,
A la violence de mes passions.
Imprègne de ton silence ma nature,
Trop impatiente de parler,
Trop encline à l’action extérieure et bruyante.
Fais descendre ton silence
Jusqu’au fond de mon être,
Et fais remonter ce silence vers toi,
En hommage d’amour.
(Saint Jean de la Croix)

Répons : [cliquer ici]

Mon Rédempteur est vivant,
C’est en lui seul que j’espère.
La mort le tenait gisant
Dans l’étreinte de la terre.
Mais Dieu reste le plus fort,
Jésus a vaincu la mort.
 
Déclaration du pardon
Pour accueillir le pardon de Dieu, je vous invite à vous lever :
Au livre des Psaumes, nous lisons :

Le salut de l’Éternel est proche pour ceux qui le craignent.
L’amour et la vérité se rencontrent,
La justice et la paix s’embrassent,
La vérité germe de la terre,
Et la justice se penche du haut des cieux. (Ps 85, 10-12)

Amis, frères et sœurs, le salut de Dieu est proche.
Par son amour, il nous pardonne,
Par sa vérité, il nous libère,
Par sa justice, il nous sauve,
Par sa paix, il nous bénit.
Chantons à Dieu notre reconnaissance !

Répons : [cliquer ici]

Confession de foi 

Je crois en Dieu.

Je crois qu’il nous a aimé le premier ; avant que nous existions, avant nos pères, avant les débuts obscurs dont sortit l’humanité, il nous a aimés.

Mieux qu’une mère en espérance d’enfant qui pense à l’inconnu qui sommeille en elle, je crois que Dieu nous a aimés d’avance et portés. Car nous sommes son espérance et nous sommes sa crainte, sa joie et sa douleur.

Je crois que malgré l’immense peine qu’il subit par nous, Dieu nous a voulus et nous veut encore, toujours. A travers les obstacles, les chemins perdus, les gouffres, les ombres de mort, je crois que Dieu nous veut, nous mène et communie avec nous.

Je crois que Dieu en Jésus-Christ nous aime victorieusement, avec une puissance devant laquelle tout cèdera. Il boira avec tous les calices, il combattra tous les combats, il descendra dans toutes les tombes, jusqu’à la fin et à la fin sera bonne.

Oui, je crois que Dieu est amour et que son Esprit nous anime et nous porte.
Amen.

(D’après une prière de Charles Wagner - Évangile et liberté n° 239. Mai 2010)

Répons : [Cliquer ici]

Doxologie : Gloire à Dieu dans les cieux et sur la terre, d’éternité en éternité !

Lecture biblique : Livre des Proverbes, chapitre 3, versets 13 à 20 (traduction TOB) 
 
Heureux qui a trouvé la sagesse, qui s’est procuré la raison !
Car sa possession vaut mieux que possession d’argent, et son revenu est meilleur que l’or.
Elle est plus estimable que le corail, et rien de ce que l’on peut désirer ne l’égale.
Dans sa droite, longueur des jours,
Dans sa gauche, richesse et gloire.
Ses voies sont des voies délicieuses et ses sentiers sont paisibles.
L’arbre de vie, c’est elle, pour ceux qui la saisissent, et bienheureux ceux qui la tiennent !
Le Seigneur a fondé la terre par la sagesse, affermissant les cieux par la raison.
C’est par sa science que se sont ouverts les abîmes et que les nuages ont distillé la pluie.
 
Cantique :  Louange et Prière n°300 : T’aimer Jésus te connaître, strophes 1, 2 et 3.
[cliquer ici]
 
Prière d’illumination 
Prions ensemble :
 
Dieu, notre Père,
Ta parole traverse le temps, traverse l’histoire, traverse nos vies,
Traçant des chemins de lumière.
Par elle, nous ne sommes plus perdus au gré du vent,
Ballottés dans les agitations et les incertitudes du présent.
Car nous croyons que nos racines profondes et notre destination dernière sont en Toi,
En ton Esprit qui souffle sur le monde, du commencement jusqu’à la fin des temps.
La grande souffrance des hommes, notre grande souffrance,
Est de t’avoir perdu ou de te perdre encore,
ou de fermer à ta voix nos portes intérieures,
de sorte que nous sommes privés de mémoire et d’espoir.

Mais ta parole, si nous savons l’entendre ou la garder,
Nous enracine dans les profondeurs du passé,
Et lance vers l’avenir des passerelles d’espérance.
Elle élargit nos cœurs et nos pensées,
En ouvrant nos vies à leur vraie dimension,
Leur vraie grandeur, 
Leur vraie durée,      
Celles de l’infini et de l’éternité.

Dieu, notre Père, ouvre nos portes intérieures,
Pour que passe au profond de nous,
Ton souffle créateur.
(« Ouvre nos portes intérieures »  Jacques Julliard)

 Orgue

Prédication : La sagesse, chemin du bonheur

Amis, frères et sœurs,
En écoutant ces quelques versets, peut-être prenez-vous conscience du sentiment qui vous traverse ! Quelque chose qui se rapporterait à la paix et à la sérénité, quelque chose qui nous parlerait de bonheur et de bénédictions, et qui nous ferait nous sentir bien…

Car tout de même, c’est bien de bonheur dont il s’agit, n’est-ce pas ? Justement, nous sommes tous à la recherche du bonheur. Il n’y a qu’à voir le nombre de messages échangés à ce propos au moment du premier mai. Même s’il se trouve que c’est la fête internationale du travail, il semblerait qu’avec le muguet, comme symbole floral, ce soit aussi la fête du bonheur et de la chance, du moins pour notre pays. Se souhaiter du bonheur en s’offrant une plante qui sent très bon, qui est très jolie, mais qui fane très vite, peut-être est-ce pour nous rappeler que le bonheur est éphémère et de passage…Comme l’écrivait le poète Jacques Prévert : « J’ai reconnu le bonheur au bruit qu’il a fait en partant » ! Quel bonheur souhaitons-nous ? Que faut-il pour être heureux ? Nous pourrions sans hésiter, je suppose, établir une liste d’éléments essentiels à notre bonheur, comme l’amour, l’amitié, la santé, l’argent, les loisirs, peut-être une combinaison harmonieuse de tout cela, sans oublier bien sûr, les biens de consommation, et peut-être même aussi le pouvoir, pour certains. Mais nous sommes aussi lucides sur le type de bonheur que la société occidentale propose : un bonheur essentiellement matériel, proposé ces dernières décennies par une société de consommation qui incite toujours à posséder plus, à dépenser plus, à la limite du surendettement pour certains, et au regard des désillusions que cela engendre. Notre système économique a, jusque-là, chercher à générer un sentiment permanent d’insatisfaction. Nous savons bien que la mode change vite et que la technique évolue de telle manière que nombreux sont nos achats récents déjà obsolètes, ne serait-ce qu’en matière d’informatique ! Et je ne parle pas des conséquences de tout cela sur la vie de notre planète. Depuis la pandémie, depuis les différents confinements, où certains commerces déclarés « non essentiels », ont été fermés, la course à la consommation a été peut-être réfrénée. Mais tout cela risque fort d’exploser à nouveau quand tout va rouvrir. Alors, quel est ce bonheur que nous recherchons ? C’est une question très ancienne, déjà exprimée dans le livre des Psaumes : « Qui nous fera voir le bonheur ? » (Ps 4/7). La Bible propose une réponse, toujours dans le livre des Psaumes, inscrite comme une demande du psalmiste : « Fais lever sur nous la lumière de ta face, Seigneur, tu as mis en moi plus de joie au cœur qu’au temps où abondaient le blé et le vin » (Ps 4/8). C’est bien de bonheur qu’il s’agit, et le livre des Psaumes commence par cette acclamation : « Heureux l’homme…Il y a vraiment cette affirmation sans aucune ambigüité, que l’homme est fait pour le bonheur, mais pas n’importe lequel ! Car le verset continue ainsi : « Heureux l’homme qui ne prend pas le parti des méchants ! (Ps 1/1).

C’est avec ces mêmes mots que s’ouvre le texte que nous venons d’entendre. « Heureux qui a trouvé la sagesse ». Littéralement : heureux l’humain, l’être humain, heureux le « adam » qui a trouvé la sagesse. Et non seulement la sagesse, mais aussi l’intelligence. Dans notre quête, peut-être éperdue, du bonheur, nous sommes étonnés par la simplicité de cette énigmatique sagesse qui promet à l’être humain, tant de grâces et de bienfaits.

Mais de quelle sagesse s’agit-il ? Le mot hébreu pour dire sagesse, signifie à la fois : « habileté technique », « savoir-faire », « expérience », « capacité à gouverner ». Il s’agit donc d’une sagesse en prise avec la vie quotidienne, une sagesse bien ancrée dans le concret. Et si nous prenions le temps de lire tout le livre des Proverbes, nous serions surpris de la profusion des termes et des images qui définissent la sagesse. Les premiers chapitres présentent la sagesse sous les traits d’une figure emblématique, suivie d’une collection de maximes brèves ayant trait à la vie quotidienne. Et au cours de quelques chapitres, la sagesse devient une personne, qui fait retentir sa voix et exhorte les êtres humains à renoncer à la bêtise. Elle répand sur ceux qui l’écoutent, son souffle de vie. Elle ressemble à une femme à aimer, à étreindre, à embrasser, parce qu’elle est une présence inestimable. Il ne faut pas résister à lire le chapitre 8, où la sagesse prend la parole dans un poème éclatant où elle se présente comme la source de l’intelligence et de la justice, mais aussi l’instrument de gouvernement des chefs, des rois, des juges. Quelques versets affirment la préexistence de la sagesse aux origines du monde, comme celle qui en fut le maître d’œuvre (8/30). Elle apparaît alors, de manière surprenante sous les traits d’un enfant, jouant avec le monde, et trouvant ses délices parmi les êtres humains (8/31). La sagesse est aussi décrite comme une maîtresse de maison invitant chacun à participer au repas, au festin qu’elle a préparé. Tout au long de ces chapitres, la sagesse est associée à la crainte de Dieu, une crainte qui n’a rien à voir avec la peur ou l’appréhension, mais plutôt à mettre en lien avec le respect, l’honneur, la compréhension de Dieu, par l’approfondissement de son enseignement.

 
Le livre des Proverbes appartient dans la Bible à la littérature sapientiale, tout comme le Cantique des Cantiques, le livre de Job ou encore l’Ecclésiaste. Il est attribué au roi Salomon, dont la réputation dépassait les frontières en matière de sagesse. (1 R 5,12). Sa sagesse était inspirée par Dieu lui-même. On y trouve l’éloge de la sagesse véritable qui vient de Dieu, et qui dans certains passages, est Dieu lui-même. En tout cas, c’est un don que Dieu fait aux hommes. Et c’est aux hommes d’apprécier quoi en faire. Et c’est certainement là la grande nouveauté de ce passage biblique : la référence au discernement. Et ce livre des proverbes en particulier est un ouvrage pédagogique, visant à communiquer une expérience morale et religieuse, qui permettra aux jeunes générations comme aux moins jeunes, de se conduire droitement et intelligemment dans les diverses circonstances de la vie. C’est pourquoi la sagesse va de pair avec l’intelligence, qui est ici synonyme de la raison. Sagesse et intelligence, sagesse et raison voilà ce qui peut combler l’être humain. Un être humain comblé par des biens immatériels ! il y a de quoi être dans l’étonnement, effectivement, puisqu’il n’est plus question d’avoir, mais d’être ! Dans le passage que nous avons lu, c’est celui qui recherche la sagesse qui est déclaré heureux. C’est bien la sagesse qui est l’objet de la quête de l’être humain. Le bonheur est donné en plus comme une grâce. Son bonheur est célébré par cette valeur inestimable, incomparable de la sagesse, infiniment plus précieuse que le corail ou les perles, infiniment plus solide que les honneurs éphémères. Ses voies et ses sentiers sont synonymes de paix et de délices. Et le point culminant de notre passage se situe au verset 18, où la sagesse est désignée comme l’arbre de vie, reprenant exactement l’expression du livre de la Genèse. Et cette sagesse, comme arbre de vie, est tout simplement source de bonheur. A partir de là, le vocabulaire pour décrire cette quête est emprunté au vocabulaire des récits de la création. On y retrouve les termes de la terre et des cieux : « le Seigneur a fondé la terre par la sagesse, il a affermi les cieux par la raison », ou l’intelligence (3/19). Les abîmes, qui est un autre mot du vocabulaire de la création, s’ouvrent grâce à la science, que l’on peut traduire aussi par « connaissance » (3/20). La connaissance rejoint donc la sagesse et la raison qui apparaissent comme les trois outils nécessaires à la création du monde, ce « jardin » dans lequel il y avait l’arbre de vie auquel l’être humain n’a plus accès. Et que symbolise l’arbre de vie, sinon la vie en plénitude ? Voilà la promesse qui est faite à travers ce passage du livre des Proverbes. Ah, quel bonheur ! Retrouver enfin le paradis perdu !

Amis, frères et sœurs, est-ce bien de cela dont nous parle l’auteur des proverbes, dans ce passage ? Pas si sûr ! Ne nous méprenons pas. Le paradis du livre de la Genèse est bel et bien perdu. Et avec lui « la permanence d’un état de grâce, d’un Eden de luxe, de calme et de volupté » * La réalité de notre monde est autre, et il faut faire avec cette réalité. Mais ce que ce passage des Proverbes nous enseigne aujourd’hui, c’est que cette même sagesse avec laquelle on communiquait librement et sans honte, au début du monde, est toujours accessible. Nous n’avons pas à être nostalgiques, à la façon romantique, de cet arbre de vie du récit mythique de la création, mais nous sommes invités à regarder le monde tel qu’il est, avec le discernement de la sagesse, de la raison et de la connaissance. Car, si la sagesse est présentée ici comme l’instrument de création de Dieu, elle reste l’apanage de tout artisan, au sens propre du terme, comme au sens figuré de celui qui cherche à construire sa vie personnelle.


Au fond, la littérature de sagesse s’intéresse à la création perpétuelle, celle qui se poursuit de génération en génération, dans toutes les inventions, dans toutes les belles imaginations qui visent à renouveler le monde, à le développer, à le rendre harmonieux, habitable, parce que la sagesse est là pour révéler, sinon rétablir la justice qui équilibre les rapports humains. Et ainsi, elle garde son petit côté universaliste par une ouverture à la liberté d’interpréter cette sagesse, présente non seulement dans la tradition judéo chrétienne, mais dans toute religion. En effet, même si le nom du Seigneur, inscrit par le tétragramme, qui désigne le Dieu d’Israël, est présent tout au long du livre des Proverbes, il est tout à fait étonnant d’y trouver aussi des maximes empruntées aux peuples voisins environnants, dont l’Egypte. De nombreux versets, attribués à des sages étrangers, montre la circulation internationale de ce genre littéraire et lui confère toute sa valeur. La sagesse est alors un don universellement répandu, que le croyant peut éclairer à la lumière de sa foi singulière. Toute religion a en son sein suffisamment de sages et de sagesse pour participer à l’harmonie du monde. La sagesse évoquée dans le livre des Proverbes n’est pas la propriété d’une religion ou d’une autre, pas plus que celle des philosophes ou des humanistes. Chaque religion est libre d’interpréter la figure de la Sagesse, et certains chrétiens ne s’en priveront pas en voyant dans la Sagesse une préfiguration du Christ ou de l’Esprit Saint. Le judaïsme retrouve dans la Sagesse, une figure de la Torah tout entière, et l’Islam rapproche toute la sagesse du Coran. Quant à la philosophie, ne se veut-elle pas être « amie de la sagesse », comme le suggère l’étymologie de ce mot ?

Les chemins de la sagesse s’ouvrent, non pas en collectionnant des maximes, mais en cherchant, avec discernement, la façon de travailler ensemble, dans ce monde, non pas les uns contre les autres, non pas pour exacerber un désir stérile d’avoir raison sur l’autre, mais les uns avec les autres, de façon complémentaire, dans un respect réciproque, et sous le regard de Dieu, si nous sommes croyants. Car c’est ensemble, * « que nous serons à l’affût de tous ces signes d’amour qui, inépuisables, ne se livrent que par fragments, de ces fulgurances de bonheur qui nous saisissent si intensément qu’elles nous permettent de nous tenir debout ».

 
Regarder le monde avec sagesse, raison et connaissance, avec des visions du monde qui s’éclairent les unes les autres, c’est tout simplement une belle promesse d’espérance, une façon harmonieuse d’appréhender le monde d’aujourd’hui, pour qu’il continue de vivre demain et que nos enfants, nos petits-enfants puissent à leur tour le cultiver. Nous avons juste la responsabilité de la leur transmettre. Amen.

Pour aller plus loin :

Revue Lire et Dire n°77, prêcher la sagesse, études exégétiques, 2008

Aux racines de la sagesse, Proverbes, Cahier Evangile n°28, Editions du Cerf

La figure de la Sagesse, Proverbes 8, Supplément au Cahier Evangile n°120, Editions du Cerf, 2002

Thomas Römer, Les chemins de la sagesse : Proverbes, Job, Qoéleth, Editions du Moulin, 1999

* Raphaël Picon, Un Dieu insoumis, Labor et Fides, 2017, p 63, 64


Orgue
 
Cantique : Louange et Prière n° 330, strophes 1, 2 et 3 : A ta céleste volonté
 
Annonces
Offrande
Orgue 


Prière d’intercession

... A compléter ...
Ensemble, nous te disons :
 
Notre-Père

Notre Père, qui es aux cieux,
Que ton nom soit sanctifié,
Que ton règne vienne,
Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel,
Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour,
Pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons aussi
A ceux qui nous ont offensés ;
Ne nous laisse pas entrer en tentation,
Mais délivre-nous du mal,
Car c’est à toi qu’appartiennent le règne, la puissance et la gloire,
Aux siècles des siècles,
Amen !

Exhortation 
Heureux qui a trouvé la sagesse,
…l’arbre de vie, c’est elle, pour ceux qui la saisissent,
Bienheureux ceux qui la tiennent !
 
Bénédiction 
Le Seigneur te bénit et te garde
Le Seigneur tourne sa face vers toi et t’accorde sa grâce
En tout temps et de toute manière, le Seigneur te donne la paix !
Amen.

Répons : [cliquer ici]

Sortie – orgue

Paroles des cantiques du dimanche 2 mai 2021

Psaume : Psautier Français n° 138 « Que tout mon cœur soit dans mon chant », strophes 1, 2 et 3

Strophe 1

Que tout mon cœur soit dans mon chant;
Qu’il soit brûlant de tes louanges.
Je te rends grâce en ta maison;
Je loue ton nom devant les anges.
Tu es venu pour exalter
La renommée de ta parole.
J’adore ta fidélité
Et ta bonté qui me console.

Strophe 2

Tu me réponds dès que je crie;
Tu élargis mon espérance.
Même les grands t’écouteront
Et béniront ta providence.
Ton saint amour, ô roi des cieux,
Veille en tous lieux sur toutes choses.
Dans ses projets tu suis des yeux
L’homme orgueilleux : tu en disposes.

Strophe 3

Ta paix, mon Dieu, dure à toujours;
C’est ton amour qui me délivre.
Quand je suis le plus éprouvé
Ton bras levé me fait revivre.
Et quand je suis au désespoir,
C’est ton pouvoir qui me relève.
Ce qu’il t’a plu de commencer
Sans se lasser ta main l’achève.

Cantique : Louange et Prière n° 300 « T'aimer Jésus te connaître », strophes 1, 2 et 3

Strophe 1

T’aimer, Jésus! te connaître,
Se reposer sur ton sein,
T’avoir pour son Roi, son Maître,
Pour son breuvage et son pain ;
Savourer en paix ta grâce ;
De ta mort, puissant Sauveur,
Goûter la sainte efficace,
Quelle ineffable douceur !

Strophe 2

Ô bonheur inexprimable !
J’ai l’Éternel pour Berger :
Toujours tendre et secourable,
Son cœur ne saurait changer.
Dans sa charité suprême,
Il descendit ici-bas
Chercher sa brebis qu’Il aime,
Et la prendre dans ses bras.

Strophe 3

Il donna pour moi sa vie,
Il me connaît par mon nom ;
À sa table Il me convie,
J’ai ma place en sa maison.
Il veut bien, de ma faiblesse,
De tous mes maux s’enquérir…
Qu’Il est bon! Il veut sans cesse
Me pardonner, me guérir.

Strophe 4

Rien, ô Jésus! que ta grâce,
Rien que ton sang précieux,
Qui seul mes péchés efface,
Ne me rend saint, juste, heureux.
Ne me dites autre chose,
Sinon qu’Il est mon Sauveur.
L’auteur, la source et la cause
De mon éternel bonheur !

Cantique : Louange et Prière n° 330 « A ta céleste volonté » Strophes 1, 2 et 3

Strophe 1

A ta céleste volonté
Je me soumets sans peine ;
J'adore avec humilité
Ta bonté souveraine.
Que ta grâce accorde à ma foi
Sa divine assistance !
O mon Dieu ! J'ai fondé sur toi
Ma plus haute espérance.

Strophe 2

Ton divin amour, à mon cœur,
Tient lieu de toute chose.
Exempt de trouble et de frayeur,
Sur toi je me repose.
Ta bonté compte mes instants,
Tu gardes ma demeure ;
Tes yeux, Seigneur, sur tes enfants
Sont ouverts à toute heure.

Strophe 3

Toujours je me reposerai,
Seigneur, sur ta clémence.
Jamais je ne murmurerai
Contre ta Providence.
Sans crainte, enfin, voyant finir,
Ma terrestre carrière,
Grand Dieu ! je saurai te bénir
A mon heure dernière.

Paroles des répons du temps de Pâques

Après la salutation
Répons : « Ô Seigneur, ta fidélité » (Ps. 36, str.1).

Ô Seigneur, ta fidélité
Remplit les cieux et ta bonté
Dépasse toute cime.
Ta justice est pareille aux monts,
Tes jugements sont plus profonds
Que le plus grand abîme.
De la puissance du néant,
Tu veux sauver tous les vivants,
Toute chair, toute race ;
Les hommes se rassembleront,
Autour de toi ils trouveront
Leur paix devant ta face.

Après la volonté de Dieu
Répons : « Parle, parle Seigneur, ton serviteur écoute » (Arc-en-Ciel n°484, str.3)

Proclame ta Parole,
Lumière pour nos vies;
Rassemble tous tes membres,
En un seul corps unis,
Et fais de tous les hommes
Tes instruments de paix
Pour restaurer le monde
Selon ta volonté !

Après la prière de repentance
Répons : «Mon Rédempteur est vivant » (L&P n°149 ou Arc-en-Ciel n°475, str.1).

Mon Rédempteur est vivant,
C’est en lui seul que j’espère.
La mort le tenait gisant
Dans l’étreinte de la terre.
Mais Dieu reste le plus fort,
Jésus a vaincu la mort.

Après l’annonce de la grâce
Répons : «Mon Rédempteur est vivant » (L&P n°149 ou Arc-en-Ciel n°475, str.2).

Je ne craindrai désormais
Aucun pouvoir de ce monde
Car tu nous donnes ta paix
Où toute autre paix se fonde.
Garde-nous dans ta clarté,
O Jésus ressuscité.

Après la confession de foi 
Répons : «Mon Rédempteur est vivant » (L&P n°149 ou Arc-en-Ciel n°475, str.3).

Dans ma vie de chaque jour,
Je partagerai ta gloire ;
Je vivrai dans ton amour
Le bonheur de ta victoire
Et dans ton éternité,
Nous chanterons ta beauté.

Après la bénédiction
Répons : « Ô Seigneur, tu nous as fait voir » (Ps. 68, str.5).

O Seigneur, tu nous as fait voir
Et ton amour et ton pouvoir
Dans mainte délivrance.
Fais-nous voir encore aujourd’hui
L’œuvre que ton amour construit
Et quelle est ta puissance.
Toute la terre et tous les cieux
Ensemble tournés vers leur Dieu
Célèbrent sa présence :
A toi qui fais notre bonheur,
A toi, grand Dieu, soient tout honneur,
Force et magnificence.

Lecture de la Bible

Livre des Proverbes, Chapitre 3, versets 11 à 20


11 Mon fils, ne méprise pas la correction de l'Éternel, Et ne t'effraie point de ses châtiments;
12 Car l'Éternel châtie celui qu'il aime, Comme un père l'enfant qu'il chérit.
13 Heureux l'homme qui a trouvé la sagesse, Et l'homme qui possède l'intelligence!
14 Car le gain qu'elle procure est préférable à celui de l'argent, Et le profit qu'on en tire vaut mieux que l'or;
15 Elle est plus précieuse que les perles, Elle a plus de valeur que tous les objets de prix.
16 Dans sa droite est une longue vie; Dans sa gauche, la richesse et la gloire.
17 Ses voies sont des voies agréables, Et tous ses sentiers sont paisibles.
18 Elle est un arbre de vie pour ceux qui la saisissent, Et ceux qui la possèdent sont heureux.
19 C'est par la sagesse que l'Éternel a fondé la terre, C'est par l'intelligence qu'il a affermi les cieux;
20 C'est par sa science que les abîmes se sont ouverts, Et que les nuages distillent la rosée.


Vidéo du culte entier

Audio

Écouter la prédication (Télécharger au format MP3)

Écouter le culte entier (Télécharger au format MP3)

À Voir également