Temps de Prière Silencieuse du 26 novembre 2016 Merci Seigneur ...

Apprends-moi à bien user du temps

Mon Dieu,

Apprends-moi à bien user du temps que tu me donnes
pour travailler et à bien l'employer sans rien en perdre.

Apprends-moi à tirer profit des erreurs passées
sans tomber dans le scrupule qui ronge.

Apprends-moi à prévoir le plan sans me tourmenter,
à imaginer l'œuvre sans me désoler si elle jaillit autrement.

Apprends-moi à unir la hâte et la lenteur,
la sérénité et la ferveur, le zèle et la paix.

Aide-moi au départ de l'ouvrage, là où je suis le plus faible.
Aide-moi au cœur du labeur à tenir serré le fil de l'attention.
Et surtout comble toi-même les vides de mon œuvre.

Dans tout labeur de mes mains,
laisse une grâce de toi pour parler aux autres
et un défaut de moi pour me parler à moi-même.

Garde en moi l'espérance de la perfection,
sans quoi je perdrais cœur.

Garde-moi dans l'impuissance de la perfection,
sans quoi je me perdrais d'orgueil.

Purifie mon regard : quand je fais mal,
il n'est pas sûr que ce soit mal et quand je fais bien,
il n'est pas sûr que ce soit bien.

Enseigne-moi à prier avec mes mains,
mes bras et toutes mes forces.

Rappelle-moi
que l'ouvrage de ma main t'appartient
et qu'il m'appartient de te le rendre
en le donnant.

Rappelle-moi
que si je fais par goût du profit, comme un fruit oublié,
je pourrirai à l'automne;
que si je fais pour plaire aux autres, comme la fleur de l'herbe, je fanerai au soir.
Mais si je fais pour l'amour du bien, je demeurerai dans le bien.

Et le temps de faire bien et à ta gloire,
c'est tout de suite.

Par un bâtisseur de cathédrale anonyme du XIIe siècle

Silence

Cantique n° 204 - Seigneur, dirige et sanctifie (1-2)

« La parabole de l’homme riche » Tableau de Rembrandt

Psaume 1er

Heureux l'homme
qui ne marche pas selon le conseil des méchants,
Qui ne s'arrête pas sur la voie des pécheurs,
Et qui ne s'assied pas en compagnie des moqueurs,
Mais qui trouve son plaisir dans la parole de l'Eternel,
Et qui la médite jour et nuit !
Il est comme un arbre
planté près d'un courant d'eau,
Qui donne son fruit en son temps,
Et dont le feuillage ne jaunit pas :
Tout ce qu'il fait lui réussit.
Il n'en est pas ainsi des méchants :
Ils sont comme la paille que le vent dissipe.
C'est pourquoi les méchants
ne résistent pas au jour du jugement,
Ni les pécheurs dans l'assemblée des justes,
Car l'Eternel connaît la voie des justes,
Et la voie des pécheurs se perd.

Silence

Psaume 46 (versets 1-6)

Dieu est pour nous un refuge et un appui,
Un secours qui ne manque jamais dans la détresse.
C’est pourquoi nous sommes sans crainte
quand la terre est bouleversée,
quand les montagnes chancellent au cœur des mers,
quand les flots de la mer mugissent, écument,
Se soulèvent jusqu’à faire trembler les montagnes.
L’Éternel est un fleuve dont les courants réjouissent la cité de Dieu,
Le sanctuaire des demeures du Très-Haut.
Dieu est au milieu d’elle : elle n’est point ébranlée;
Dieu la secourt dès l’aube du matin.

Cantique n° 83 - Toi qui disposes (1-2-3)

Notre peur la plus profonde

Notre peur la plus profonde
n'est pas que nous ne soyons pas à la hauteur,

Notre peur la plus profonde est que nous sommes puissants au-delà de toutes limites.

C'est notre propre lumière et non notre obscurité qui nous effraie le plus.

Nous nous posons la question...
Qui suis-je, moi, pour être brillant,
radieux, talentueux et merveilleux ?

En fait, qui êtes-vous pour ne pas l'être ?
Vous êtes un enfant de Dieu.

Vous restreindre, vivre petit,
ne rend pas service au monde.

L'illumination n'est pas de vous rétrécir
pour éviter d'insécuriser les autres.

Nous sommes tous appelés à briller, comme les enfants le font.

Nous sommes nés pour rendre manifeste
la gloire de Dieu qui est en nous.

Elle ne se trouve pas seulement chez quelques élus,
elle est en chacun de nous,

Et, au fur et à mesure que nous laissons briller notre propre lumière,
nous donnons inconsciemment aux autres
la permission de faire de même.

En nous libérant de notre propre peur,
notre puissance libère automatiquement les autres.

Nelson Mandela Extrait de son discours d’investiture

Silence

Cantique n° 297 - O Dieu des grâces éternelles (1-2-3)

Notre père

Bénédiction

Echanges

 

Merci à Arlette
pour ce choix de prières :-)