La volonté de Dieu

Veiller d'Octobre 2015 n° 338

Notre miroir c’est le Seigneur
Comme la main se promène sur la cithare
Et comme chantent les cordes,
Ainsi parle en mes membres l’Esprit du Seigneur
Et je chante son amour.
Voici : notre miroir, c’est le Seigneur !
Ouvrez les yeux et regardez-les en lui,
Apprenez comment sont vos visages !
Chantez des cantiques de louange à son Esprit.
Essuyez la poussière de vos visages !
Aimez sa sainteté et la revêtez.
Ainsi serez-vous sans reproche pour toujours
En sa présence !

Odes de Salomon (début du IIème siècle ?)

Editorial
Solitude

La solitude est-elle à fuir ? Pour certains, oui, car elle est angoissante et vide ; elle n’est qu’absence et écho de soi-même. Elle est menaçante, douloureuse comme une prison. Elle est un mal pour de nombreuses personnes dans notre société, et nous avons à les accompagner.

Par contre, il existe une solitude tout à fait positive. Elle n’est ni isolement subi, ni absence, ni angoisse métaphysique mais au contraire, une disponibilité, une ouverture où se vit une rencontre. Cette solitude-là est habitée et choisie. Les évangiles soulignent, par quelques mots seulement, l’attitude de Jésus qui recherche la solitude et le silence pour mieux être en dialogue avec Dieu, son Père : le désert, la montagne, un endroit à l’écart, deviennent des lieux privilégiés pour la prière et la communion. Ces temps sont essentiels dans nos vies pour retrouver l’équilibre. Ils permettent de quitter la périphérie de son être, pour se recentrer harmonieusement.

« Veiller et Prier » en solitude, renouvelle notre vie spirituelle, et éclaire notre quotidien d’une lumière plus sereine, même dans l’adversité. D’ailleurs n’est-ce pas à cela que Jésus lui-même nous invite en Mt.6.6 dans cette parole placée au cœur même du sermon sur la montagne : « Toi, quand tu pries, entre dans ta chambre, ferme ta porte, et prie ton Père qui est là, dans ce lieu secret, et ton Père qui voit dans le secret, te le rendra »… ?

C’est-à-dire tu en seras toi-même bénéficiaire. La chambre, (oratoire ou coin prière) est un lieu en solitude, où dans le silence réparateur, je peux être en conversation amicale avec le Père. En fermant la porte je laisse les bruits, les activités, l’envahissement des médias, les bavardages et pensées inutiles.

Etre seul, pour être présent à Dieu qui m’accueille toujours. Il est mon Père plein de sollicitude ; Celui à qui je peux tout dire.

Oui, Il m’attend dans l’intimité d’un cœur à cœur. Et quand on a goûté à cette intimité, on y revient toujours !

Claude Caux, votre prieure

Prière

Seigneur notre Dieu,

donne-moi toute ta divine amitié, ou juste relation,

que j'ai à donner à chacun,

cadeau de toi et choisi par toi.

Seigneur, Jésus-Christ, Fils de Dieu, prends pitié de chacun de nous.

Esprit Saint, viens habiter l'intime de mon cœur pour y faire jaillir

la clarté de ta splendeur, afin qu'il soit davantage au service de chacun.

Oh Oui ! Dieu tout puissant !

Que tu bénisses chacun, ainsi que sa famille, dans la voie qu'il a choisie.

Dieu, que tu couvres chacun de tes bienfaits, fruit de ton Amour absolu,

selon les besoins de chacun.

En particulier que tu fasses émerger ce que tu as choisi de faire émerger

en chacun d'eux, et en moi-même, concernant ta juste relation avec toi,

avec eux-mêmes et entre nous.

Oh Oui Dieu ! Qu'il soit fait, non comme je le veux,

mais comme tu le veux.

Loué sois-tu de cette divine amitié, ou juste relation, que tu me donnes,

en mon cœur, pour chacun, cadeau de toi, choisi par toi...

Que tu la vivifies et la fortifies !

Louanges à toi ! Je t'aime d'un amour de reconnaissance,

ainsi que pour chacun dont tu m'as accordé de croiser le chemin.

Gloire à toi, mon cœur t'appartient, oh Oui ! Amen !

Bertrand
(écrit pour son culte d’envoi dans son ministère de priant)

Méditation
La volonté de Dieu

On peut lire sur ce thème : Simone Pacot « L'évangélisation des profondeurs », Seuil, 1997, p.141ss.

Il convient de distinguer le dessein de Dieu de la volonté de Dieu. C'est un repère important !

Le dessein de Dieu concerne la création tout entière. Il est universel, éternel, intangible, il concerne chaque créature sans exception. Le dessein de Dieu est que tout ce qui est vivant vive. Le dessein de Dieu est que l’être humain vive de et par l'Esprit pour remplir sa condition de fils et de fille de Dieu. Le dessein de Dieu est que chaque créature vive et soit heureuse (béatitudes!).

Il est révélé par les lois de vie (par exemple : tu es créé ; tu es créé unique, tu es un dans ton corps, ton âme et ta psyché ; tu es aimé unique ; tu es appelé à porter du fruit...), par les Dix commandements, dans l'enseignement du Christ et des prophètes.

Accomplir la volonté de Dieu va être la réponse personnelle et unique de chacun au dessein de Dieu.

On pourrait aussi appeler la volonté de Dieu le désir de Dieu. Ce désir de Dieu ne peut en aucun cas être en contradiction avec nos désirs et aspirations les plus authentiques. Personne n'a la même tâche à accomplir dans sa vie : c'est alors à chacun d'inventer sa façon personnelle de vivre et d'accomplir la volonté de Dieu.

Si le dessein de Dieu est un appel universel à la vie et au bonheur, chacun de nous devra répondre à cet appel d'une manière personnelle, unique, spécifique, inventée et non fixée d'avance : il ou elle devra discerner pour soi-même la volonté de Dieu.

Michel Rondet, dans son article «Dieu a-t-il sur chacun de nous une volonté particulière ? », (Revue Christus, 1992), écrit : « La réponse que nous allons donner à Dieu n'est inscrite nulle part, ni dans le livre de Dieu, ni même dans le cœur de Dieu, sinon comme une attente et une espérance de ce que Dieu ne voit pas encore, et auquel nous allons, nous, donner forme et visage. (...) La volonté de Dieu n'est pas d'abord que tu choisisses ceci ou cela : c'est que tu choisisses toi-même, au terme d'une réflexion loyale libérée de l'égoïsme comme de la peur, la manière la plus féconde, la plus heureuse de réaliser ta vie, compte-tenu de ce que tu es, de ton passé, de ton histoire, des rencontres que tu as faites. »

Quelle réponse personnelle peux-tu donner aux appels que tu as perçus dans l'évangile ? »

Marc B.

Partage
Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel

Cette volonté, j’apprends à la rechercher dans les petits et les grands choix de la vie. En écoutant le témoignage de certains croyants, je me suis toujours demandée : et si Dieu me demande un jour un pas de foi un peu osé, aurai-je le courage d’obéir ? J’ai découvert que cette question n’a pas vraiment lieu d’être. L’envie ressentie, il y a maintenant 2 ans d’entrer en communauté après 20 ans de ministère pastoral peut sembler un peu bizarre vue de l’extérieur. Pour moi ce choix s’est révélé assez simplement et avec une certaine évidence. Je l’ai accueilli comme l’aboutissement de plusieurs années de cheminement.

Après la première conviction j’ai bien sûr pris le temps d’évaluer le pour et le contre. Cependant une grande partie de la réflexion avait déjà été faite en 1994. J’avais, lors d’un stage de 6 mois comme aide-infirmière à l’hôpital de St-Loup, été très attirée par la possibilité de m’engager dans la communauté. A ce moment-là je n'avais pas ressenti un feu vert intérieur pour diverses raisons.

Il y a deux ans, cette éventualité d’entrer en communauté m’est apparue comme un cadeau de Dieu répondant aux attentes profondes de mon cœur :

J’y ai vu la possibilité de développer ma vie de prière au sein d’une communauté de vie et de poursuivre mon service sous une autre forme. La volonté de Dieu pour moi m'est ainsi apparue comme un élan intérieur, une attirance si forte que la question ne se posait pas de savoir si je voulais la suivre ou pas. Dieu sait déposer en nous ses rêves de manière à nous préparer à les réaliser. Ça me rappelle le slogan qui dit : "Dieu donne ce qu'il ordonne".

Une fois en route nous sommes souvent très pressés de voir s'accomplir les rêves de Dieu, en oubliant que l'échelle du temps pour Dieu c'est l'éternité. De fait le chemin de l'accomplissement est tout aussi important que le but. En effet en progressant pas après pas vers la concrétisation de la volonté de Dieu, je découvre qui est Dieu et je me laisse façonner par lui. Ainsi au long de ma route, j'ai rencontré un Dieu patient et bienveillant, un Dieu qui prend soin de moi comme un Père attentionné. Mais j’ai aussi testé qu’il y a des moments où la progression est plus difficile. Les difficultés traversées cachent la perception de cette bonté du Père. Des tempêtes j'en ai essuyées plusieurs, de ces moments où la violence des émotions et des événements nous coupe le souffle... La présence et la question du mal dans notre monde et dans notre vie secouent notre confiance en Dieu, mais j'ai découvert un Dieu présent avec moi envers et contre tout… Dieu me console et fait agir en moi la même puissance que celle qui a ressuscité Jésus. Pas après pas j’apprends à vivre en fille de Dieu, toute petite devant lui, apprenant par Jésus la confiance, l’obéissance et l’amour.

Sr Laurence Perdrix
Communauté des diaconesses
St-Loup 5
1318 Pompaples
Suisse

Dans ma vie de veilleur

Je suis souvent dans la tempête

Dans ma recherche de la volonté de Dieu.

Mais lorsque je Lui fais confiance,

Il me montre un pas à faire.

Et si j'y réponds dans l'obéissance,

Il me montre le pas suivant...

Ainsi de pas en pas,

Sa volonté prend forme peu à peu,

Et c'est la Joie et c'est la Paix !

Maggy

Sans culpabilité je peux dire que je ne sais pas trop ce qu'est le dialogue avec Dieu, mais dans mon dialogue intérieur, certains moments, certaines pensées ou vécus sont comme soulignés... c'est un signal ! Parfois sous la forme d'imprévus. Même les échecs peuvent devenir une réorientation bienvenue, un enrichissement.

Je prends alors mes décisions en toute liberté et responsabilité, ayant totalement confiance que Dieu me rattrapera au contour !

Ce n'est pas facile à opérer mais dans l'après-coup, je découvre que c'est encourageant, stimulant. Alors je remarque que j'ai été guidée, sans le savoir. L'essentiel, c'est de garder le contact ouvert.

Françoise

Echo de Belgique
Une étonnante actualité

Nous nous sommes réunis à quelques-uns, en un très beau dernier samedi de juin, en l’église protestante de Tournai, autour du livre de Ruth ; livre étonnant s’il en est. En effet, voilà une femme, Ruth, une Moabite, une étrangère à l’alliance au Dieu d’Israël – pire, la ressortissante d’un peuple « maudit par Dieu » – qui choisit de rester fidèle à la famille de son défunt mari, à sa belle-mère, et à un Dieu qui n’est pas le sien.

Mais ce n’est peut-être pas le plus important. Ruth va être admise par mariage dans la lignée du Messie. Elle, l’étrangère, se voit accorder par Dieu, un privilège que les Juifs pieux pensaient n’être accordé qu’à une élite de pure souche. Nous voilà pris à contre-pied par la grâce de Dieu ! Là où d’autres textes bibliques expriment la nécessaire séparation d’avec tout ce qui n’est pas pur (cf. le livre d’Esdras et la répudiation des femmes étrangères), le rédacteur du livre de Ruth affirme lui que Dieu est le Dieu des étrangers, des apatrides et des réfugiés. Cela ne nous plonge-t-il pas dans une étonnante actualité ?

Le livre de Ruth, par l’originalité de sa narration, la force de son contenu, et l’actualité de son message, nous invite à réfléchir. Quel Dieu est le nôtre ? Le Dieu du rejet et de la séparation, ou le Dieu de l’accueil et de la grâce ? Qu’à la lecture de ce très beau livre de Ruth, nous puissions nous découvrir un cœur semblable à celui de Jésus qui n’a jamais jugé ni rejeté personne, pas même ceux qui en voulaient à sa vie. Et de quelle meilleure manière aurions-nous pu clôturer ce temps de partage et d’écoute de la Parole, qu’en partageant le pain et le vin, et en nous accueillant les uns les autres ?

Nous avons donc terminé cette belle et riche journée par la Cène, lieu d’accueil et de partage par excellence, où personne ne se sent plus étranger.

Yves S.

Rappel d’un point de notre Règle

Chapitre III L’organisation
7ème point : La vie matérielle.

« La direction et le secrétariat des Veilleurs ne sont pas rétribués. Il y a cependant des frais considérables auxquels il faut faire face : publication et envoi du bulletin, impressions diverses, frais de bureau, cartes de novices et d’observants. Par ailleurs, il y a aussi certains frais obligatoires de déplacement du prieur, et parfois des responsables de région.

Au moment de leur admission et ensuite en début d’année de préférence, les Veilleurs feront parvenir un don, si minime soit-il, au secrétaire trésorier. Le défaut de cotisation cependant n’entraîne pas la radiation, car les Veilleurs sont solidaires de leurs frères et sœurs défaillants à ce point de vue. »

Les responsables pour la France, pour la Suisse et pour la Belgique sont tenus au courant de l’état de la caisse qui les intéresse par leur secrétariat.

Merci à tous ceux qui pourront faire parvenir une libre cotisation

Prière

Toujours tu es présent
Seigneur,
Dans le désert
la fontaine,
Dans le jardin
le fruit de vie,
Quand vient le soir
la lumière,
Ainsi tu es pour nous
Seigneur !

Toujours tu es présent
Seigneur,
Dans le miroir
le visage,
Au grand festin
le vin de joie,
Dans l’amitié
le partage,
Ainsi tu es pour nous
Seigneur !

Toujours tu es présent
Seigneur,
Sur le vaisseau
le pilote,
Pour le blessé
le médecin,
Dans la maison
Notre Père,
Ainsi tu es pour nous
Seigneur !

Paroles d'un cantique
Recueil Alléluia 45-20

Site de la fraternité des veilleurs : fraternite-spirituelle-des-veilleurs.org
Merci de soutenir la fraternité par l'engagement personnel et si possible par un don.