Itinéraire d'un enfant de Dieu

Culte du 12 septembre 2021

Vidéo de la partie centrale du culte

Culte à l'Oratoire du Louvre

Dimanche 12 septembre 2021
« Itinéraire d'un enfant de Dieu »
Baptême d'Ulysse et d'Arthur

Culte présidé par la pasteure Béatrice Cléro-Mazire,

avec Xavier Bazin, Diacre du diocèse de Soisson

Musique : Aurélien Peter, organiste suppléant

Accès direct aux textes des chants, cliquer ici
Accès direct à la lecture biblique, cliquer ici
Accès direct au texte de la prédication, cliquer ici
Affichage de la prédication pour impression, cliquer ici

Orgue : Plein-jeu de F Couperin

Salutation :
La grâce et la paix vous sont données, de la part de Dieu notre Père, et de Jésus-Christ, notre Sauveur et notre frère.

Accueil :
Chers amis, bienvenue dans ce lieu de prière. Que vous soyez habitués à y venir ou que vous veniez ce matin pour la première fois, vous êtes ici chez vous.
Bienvenue aussi à toutes celles et ceux qui nous rejoignent par le biais de l'Internet. Nous sommes en communion les uns avec les autres. Aujourd’hui, c’est Aurélien Peter qui nous accompagnera à l’orgue.
Nous sommes heureux d’accueillir Xavier Bazin qui est diacre du diocèse de Soisson et qui sera avec nous pour célébrer les baptêmes de deux petits garçons que je salue et dont je salue la famille.

Chant Spontané : Bénissons Dieu le seul Seigneur. (Psaume 134)

Louange :
Du chef de chœur. Psaume. De David.
Le ciel raconte la gloire de Dieu, la voûte céleste dit l'œuvre de ses mains.
Le jour l'annonce au jour, la nuit l'explique à la nuit.
Ce n'est pas un langage, ce ne sont pas des paroles, on n'entend pas leur voix.
Leurs mesures apparaissent sur toute la terre, leurs accents vont aux extrémités du monde ; c'est là qu'il a placé une tente pour le soleil.
Celui-ci, tel un marié sortant de sa chambre, tout content, se met en route, tel un vaillant guerrier.
Il s'élance des extrémités du ciel et achève sa course à l'autre extrémité ; rien n'est à l'abri de sa chaleur.
La loi du SEIGNEUR est parfaite, elle restaure la vie ; le témoignage du SEIGNEUR est sûr, il rend sage le naïf.
Les directives du SEIGNEUR sont droites, elles réjouissent le cœur ; le commandement du SEIGNEUR est limpide, il fait briller les yeux.
La crainte du SEIGNEUR est pure, elle subsiste à jamais ; les règles du SEIGNEUR sont vérité, elles sont toutes justes ;
elles sont plus précieuses que l'or, que beaucoup d'or fin ; plus douces que le miel, que le miel qui coule des rayons.
Moi-même, ton serviteur, je suis averti par elles ; pour qui les observe l'avantage est grand.
Qui peut connaître ses erreurs involontaires ? Tiens-moi pour innocent de ce qui m'est caché.
Préserve-moi aussi des gens arrogants ; qu'ils ne dominent pas sur moi ! Alors je serai intègre, innocent de toute transgression grave.
Que les paroles de ma bouche et le murmure de mon cœur soient agréés de toi, SEIGNEUR, mon rocher et mon rédempteur !

Chant d'Assemblée : Psaume n°92 dans le Psautier Français « Oh que c'est chose belle », strophes, 1 et 2 [cliquer ici]

Volonté de Dieu :
Il appela un enfant, le plaça au milieu d'eux et dit : "Amen, je vous le dis, si vous ne vous convertissez pas pour devenir comme les enfants, vous n'entrerez jamais dans le royaume des cieux. C'est pourquoi quiconque se rendra humble comme cet enfant sera le plus grand dans le royaume des cieux. Et quiconque accueille en mon nom un enfant comme celui-ci m'accueille moi-même."

Chant Spontané : Parle, Parle Seigneur (L&P n°193)

Confession du péché :
Délivre-moi, Seigneur, de la paresse qui s’agite, déguisée en activité,
de la lâcheté qui accomplit ce qu’on ne demande point, afin d’éluder un sacrifice.
Mais donne-moi l’humilité en qui seule est le repos,
et délivre-moi de l’orgueil qui est le plus lourd fardeau.
Pénètre mon coeur, toute mon âme, de la simplicité de l’amour.
Amen

Chant Spontané : J’aime mon Dieu car il entend ma voix (Psaume 116 b)

Annonce de la grâce :
Quand les montagnes s’effondreraient, dit Dieu, quand les collines chancelleraient, ma bonté pour toi ne faiblira pas, et mon alliance de paix ne sera pas ébranlée.
Je t’aime d’un amour éternel dit le Seigneur, et je te garde ma miséricorde.
Amen

Chant Spontané : Ô que c’est chose belle (Psaume 92)

Confession de foi :

Nous croyons que Dieu est le Père de tous les hommes, de tous les peuples, de toutes les races. Personne n'est exclu de son amour.
Nous sommes tous créés à son image et à sa ressemblance. C'est ce qui fonde la dignité et l'égalité de tous les hommes.
Dieu, le Père, a donné la terre à tous et pour tous. C'est ce qui fonde la solidarité. Les biens de la création doivent affluer dans les mains de tous. C'est le plus sûr chemin de la paix, car la paix est le fruit de la justice.

Nous croyons que Jésus est le frère de tous les hommes, et spécialement des pauvres. C'est lui que nous voyons avoir faim, être nu, étranger, prisonnier ou malade.
Nous croyons que celui qui juge, humilie ou calomnie, juge, humilie, calomnie Jésus-Christ, car tout homme a le visage du Christ. Nous croyons que Jésus-Christ, par sa vie et ses paroles, nous dit qui est l'homme. Jésus-Christ ressuscité nous donne l'Esprit de Dieu.

Nous croyons que l'Esprit est esprit de liberté, esprit de tolérance, esprit de justice, esprit de paix.
Il accueille au lieu de d'exclure. Il respecte au lieu de condamner.
Il ouvre les portes et ne les ferme jamais.
Nous croyons que son espérance est plus forte que tous les désespoirs. Amen

Chant Spontané : Grand Dieu nous te bénissons

Intervention de Xavier Bazin sur le baptême

Instruction :
Voici la volonté de Jésus-Christ pour son Eglise :
« Toute autorité m’a été donnée dans le ciel et sur la terre.
Allez de toutes les nations faites des disciples.
Baptisez-les au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit
et apprenez-leur à garder tout ce que je vous ai enseigné.
Je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde ».

Vos enfants vont être baptisés au nom du Père qui lui donne le souffle de vie.
Ils vont être baptisés au nom du Fils.
Jésus-Christ, mort et ressuscité pour eux les appelle à son service.
Ils vont être baptisés au nom du Saint-Esprit qui fera naître en eux la foi, l’espérance et l’amour.

L’eau qui est ici est de l’eau ordinaire, qui aurait pu servir à donner à boire à un ami, à laver les mains d’un enfant, à faire pousser une plante, mais avec la Parole de Dieu, cette eau devient l’eau du sacrement du baptême, eau d’une nouvelle naissance avec Dieu.
Chaque jour, notre baptême nous rappelle que nous dépendons de Dieu seul et qu’ensemble nous vivons de son amour.
Nous croyons que cela est vrai pour nos enfants, même s’ils ne le savent pas encore. En effet, « nous aimons Dieu parce qu’il nous a aimés le premier ».

Intervention de Xavier Bazin sur le sens des gestes qui sont faits pendant le baptême. Symbole de la lumière et du vêtement blanc.

Baptême d’Ulysse
J’invite l’assemblée à se lever pour être témoin de ce baptême.

Dieu nous l’a promis : nous sommes à lui, il nous connaît chacun par notre nom.
Milène et Nicolas, quel prénom avez-vous choisi pour votre enfant ? [Ulysse]

Ulysse,
Je te baptise au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit.

Imposition des mains avec Xavier Bazin
Pour toi aussi cette parole est vraie : « Dieu a tellement aimé le monde qu’Il a donné son Fils unique afin que quiconque croit en lui ait la vie éternelle ».
Onction du saint chrême.

Baptême d’Arthur
J’invite l’assemblée à se lever pour être témoin de ce baptême.

Dieu nous l’a promis : nous sommes à lui, il nous connaît chacun par notre nom.
Milène et Nicolas, quel prénom avez-vous choisi pour votre enfant ? [Arthur]

Arthur
Je te baptise au nom du père, du fils et du saint-esprit.

Imposition des mains avec Xavier Bazin
Pour toi aussi cette parole est vraie : « Dieu a tellement aimé le monde qu’Il a donné son Fils unique afin que quiconque croit en lui ait la vie éternelle ».
Onction du saint chrême.

Engagements des parents
En demandant ce baptême pour vous, Ulysse et Arthur, nous voulons vous dire que vous serez toujours aimés, accueillis et pardonnés – et d’abord par nous – quelques soient vos choix et les hasards de vos existences, mais aussi par plus grand que nous. Nous souhaitons partager avec vous l’espoir que vous ne serez jamais seul car vous saurez rencontrer, vous entourer et pardonner mais aussi chercher et trouver dans vos vies une présence. Pour cela, nous voulons vous encourager à mener des vies pleines et riches, qui ne soient pas seulement matérielles.
Le baptême est un don, et nous souhaitons, vous encourager, vous aussi, à savoir offrir, avec générosité, vos talents et votre énergie. Nous voulons croyons que vous serez capables d’amour pour les autres dans toutes les circonstances. Ce don est un élan qui engagera vos intelligences, vos sensibilités et dans lequel la foi aura peut-être sa part.
Ulysse, Arthur, nous aimerions que ce baptême soit un signe à déchiffrer. C’est à dire l’un des repères que nous pouvons vous offrir mais aussi une invitation à l’effort, tourné vers les autres et pour vous, pour que vous grandissiez de façon libre et singulière.
Enfin, nous espérons que, chemin faisant, vous nous convertirez aussi à une vie encore plus belle, plus grande et toujours plus pleine.

Engagements des parrains et marraines des deux enfants

Constance :
Arthur, que cette première étape décisive du baptême puisse t’ouvrir les portes d’une vie spirituelle riche dans laquelle je serai heureuse de t’accompagner en bâtissant un lien de confiance et d’affection avec toi.
Merci Seigneur, de nous aider à faire grandir Arthur dans la foi, lui donner un cœur humble et ouvert aux autres, l’éclairer dans les difficultés, et le guider dans son parcours.

Julien :
Lorsque tu te mettras en route pour Ithaque, souhaite que long soit le chemin et riche de péripéties, riche d’enseignements.
Quant aux Lestrygons, aux Cyclopes, aux colères de Poséidon, ne les crains pas : jamais tu ne trouveras rien de tel sur ta route si reste haute ta pensée, si elles sont choisies les émotions qui touchent ton esprit et ton corps. Les Lestrygons ni les Cyclopes, ni le farouche Poséidon ne surgiront à ta rencontre si toi-même tu ne les portes en ton âme, si ce n’est ton esprit qui les suscite devant toi.
Mais à faire le voyage, n’apporte aucune hâte. Mieux vaut qu’il dure de longues années et qu’enfin, sur le tard, tu jettes l’ancre près de l’île, riche de tout ce que tu as gagné en chemin, n’attendant point d’Ithaque d’autres richesses.

Philothée : en attente

Alexandre :
Vous aurez dans votre existence des choix à faire, des décisions à prendre. Nous prenons l'engagement d'être là pour vous quand vous en ressentez le besoin. Nous ne pouvons pas garantir de donner le meilleur conseil, personne ne le peut. Mais nous pouvons vous garantir d'être disponibles et à l'écoute le jour où vous en ressentez le besoin et de vous répondre au mieux.

Exhortation à l’assemblée :
Frères et sœurs, voici Ulysse et Arthur.
Par ce baptême, nous attestons qu’ils sont enfants de Dieu.
Ils sont ici chez eux, vous êtes leur famille spirituelle.
Vous leur accorderez, ainsi qu’à leur famille, le soutien de votre prière.
Aucune contrainte ne les retiendra dans la communauté chrétienne mais s’ils venaient à s’en séparer, vous affirmerez qu’ils peuvent toujours y retrouver leur place. Vous serez ainsi pour eux des témoins de l’amour de Dieu.
Ce sera notre joie qu’ils confessent un jour que Jésus-Christ est le Seigneur.

Prière d’action de grâce :
Père, nous te disons notre joie et notre reconnaissance pour Ulysse et Arthur qui vient de recevoir le signe de ta grâce. Nous te prions pour lui et pour sa famille. Nous te remercions pour notre propre baptême et pour la fidélité de ton amour. AMEN

Chant d'Assemblée : Cantique n°204 dans Louage et Prière « Seigneur, dirige et sanctifie », strophes 1 et 2 [cliquer ici]

Doxologie : « Gloire à Dieu dans les cieux et sur la Terre et d’éternité en éternité »

Prière d'illumination  

Lecture de la Bible : Evangile de Matthieu chapitre 2, versets 1 à 12 [cliquer ici]

Orgue : Improvisation

Prédication : Itinéraire d'un enfant de Dieu

            Tout commence avec des rois, qui s’enquièrent d’un nouveau roi, auprès d’un très méchant roi. Les premiers sont des savants, le second est un enfant, le troisième est très méchant. Les premiers regardent l’étoile, le second regarde le monde, le troisième ne voit que lui. Les premiers ont voyagé, le second prendra la fuite, le troisième reste à trôner.
            Où est l’enfant de Dieu dans ce trio de rois ? C’est le second me direz-vous, l’enfant sans crainte et sans malice, et encore innocent de tout. Et pourquoi pas les trois premiers qui, dans les astres silencieux, cherchent les signes que leur fait Dieu et qui, en savants, les étudient tous. Et si c’était le troisième, le très méchant qui fait des siennes et encore inconscient de tout, veut, en tyran, régner sur tout ?
            Chaque humain choisit un chemin, et ce n’est pas toujours le plus réjouissant. On se console en disant qu’on n’a pas toujours le choix et que certains méchants, dans d’autres circonstances, pourraient être gentils. Mais avec des Si….

            Le problème, ici, ce n’est pas le second, ce n’est pas le troisième, mais c’est l’itinéraire des premiers.
            Ce sont des hommes en route, des hommes mobiles, ils ne sont pas couchés dans la paille, ni assis sur un trône ; ils voyagent sur une route caravanière. Et suivent une étoile dans le ciel. L’image est belle : marchant sur la terre, ils regardent au ciel. Quel itinéraire prendront-ils ?
            Il y a des itinéraires tout tracés, par la génération et par la tradition : c’est l’art de la reproduction. Et puis il y a les aventuriers, ceux qui inventent leur chemin au gré des événements et des rencontres.
Aujourd’hui, nous accueillons un petit Arthur et un petit Ulysse. Quelle quête sera la leur ? Quel voyage devront-ils accomplir ?
Ulysse, roi d’Ithaque et de tout l’archipel des îles ioniennes, après avoir participé à la guerre de Troie, se retrouve à errer sur la mer, puni par le Dieu Poséidon. Il  devra résister aux sirènes, laisser la belle Calypso et ruser pour échapper au cyclope. Son itinéraire à lui est un itinéraire, tragique autant qu’initiatique, qui durera vingt ans. Ulysse dessine une boucle, il est le héros du cercle. Quittant son royaume pour la guerre, il y revient épuisé par les épreuves. Itinéraire d’un roi qui régna plus souvent contre les éléments que sur ses sujets, Ulysse rentre chez lui et ne trouve plus sa place dans un monde qui a changé . Vingt ans d’absence l’ont transformé, est-ce le monde qui a changé, ou bien Ulysse qui a vieilli ? Son voyage n’allait-il pas, au bout du compte, de lui à lui ?
            Arthur, le roi de Bretagne, est un autre voyageur, il part en quête du saint Graal, dans un chemin intérieur. C’est aussi un roi du cercle. Car c’est en lui-même qu’il doit mener sa quête. Le graal est là, qui apparaît sur une Table appelée ronde, symbole de l’équité parfaite entre les chevaliers qui siègent autour du roi. Cette table signe aussi la rotondité du monde et le cours des planètes et des éléments du firmament dans lequel on peut voir les étoiles et les autres astres, dit la légende.
           
            C’est donc une compréhension du monde qui se reflète dans cette quête. Une vision du monde qui tranche avec les rapports  hiérarchiques habituels, avec les conflits et les concurrences. Autour de la Table ronde, Arthur place tout à équidistance de ce qui est central, le divin.
            Peut-être y a-t-il quelque chose à saisir de cette figure du cercle pour comprendre l’itinéraire des enfants de Dieu.
 En recevant le baptême, ils entrent dans l’itinéraire du don. On pourrait se dire que c’est aussi un itinéraire de la boucle, qui tourne sur elle-même entre donner et recevoir, mais ce n’est pas un va-et-vient ; chaque don crée un écart qui nous apprend quelque chose de nous-même comme des autres et nous transforme quelque peu. La grâce donnée par Dieu n’appelle aucun contre-don, mais la transformation qu’elle provoque permet que, nous aussi, nous donnions, à d’autres, ce don gratuit de Dieu.
 
            C’est sous le signe des mages que l’itinéraire d’Ulysse et d’Arthur se dessine. Entre le ciel et la terre, entre Dieu et les Hommes, ils sont invités à suivre les signes du ciel pour aller offrir ce qu’ils ont de meilleur à une humanité souvent meurtrie.
            Quand les mages cherchent le nouveau roi, ils ne se doutent pas qu’ils le trouveront dans la paille, dans l’étable d’une auberge. Et pourtant, en découvrant cette réalité, ils offrent leurs présents à cet enfant, en lui reconnaissant la royauté qu’ils cherchaient. Car cet enfant est roi d’un royaume qui n’a pas de palais. Un royaume qu’il transporte avec lui et dans lequel quiconque souhaite entrer est le bienvenu. Pas de guerre, pas de conquête, ce roi-là ne cherche pas à étendre son pouvoir en gagnant de nouveaux territoires. La terre qui lui appartient, c’est son âme ; et son règne c’est la foi.
            Les mages auraient pu faire un aller-retour et donner à Hérode le petit roi dans la paille. Mais ils ont choisi l’art de la boucle, l’itinéraire du cercle, qui les fait rentrer chez eux par un autre chemin, évitant la ligne droite qui retourne sur ses pas.
            L’itinéraire de la vie avec Dieu est une transformation qui fait faire un pas de côté à chaque étape pour dessiner un cercle. Aucune route n’est droite, et avec Dieu, elles sont toutes courbes, parce que nous ne savons pas ce qu’il y a après le tournant qui se présente à nous. Nous avançons dans la vie en aveugles, avec toujours des angles morts qui ne nous permettent pas de régner totalement sur notre avenir. Il y aura l’imprévu, l’inconnu et l’inédit. Il faut donc être prêts à la rencontre, à l’évènement, sans jamais quitter la trajectoire qui dessine un cercle autour de ce divin qui nous garde dans son orbite.
            Alors qu’en est-il de l’itinéraire d’un enfant de Dieu ?

            Toute vie tourne toujours autour d’elle-même, le baptême reçu aujourd’hui par Arthur et Ulysse, leur offre une bénédiction qui élargit le cercle de leurs relations. Ils ne font plus seulement partie de leur famille biologique et affective, mais ils sont aussi dans la famille immense des enfants de Dieu. Que cette famille soit catholique ou protestante, là n’est pas la question, puisqu’il s’agit de la même famille de ceux qui croient en un Dieu qui aime ses enfants et les invite à faire de même.
            Mais au-delà de cette famille, le baptême transforme l’itinéraire personnel en un itinéraire universel, qui élargit encore le cercle autour de soi, autour de sa culture, pour devenir un cercle infini, car, comme le pensait Nicolas de Cues :
“Dieu est un cercle dont le centre est partout et la circonférence nulle part.”
AMEN.


Jeu d'orgue : Choral "Von Gott will ich nicht lassen" de JS Bach

Chant d'Assemblée : Cantique n°150 dans Louage et Prière « A toi la Gloire », strophes 1 et 2 [cliquer ici]

Annonces 
Collecte
Jeu d’orgue : 1ère Gymnopedie de E. Satie

Liturgie de la Cène

Préface
Louons Dieu:
Seigneur notre Dieu et notre Père, quel bonheur de t'adorer partout et à tout moment. Quelle joie de te dire merci pour Jésus-Christ ton Fils Sa venue dans le monde a fait lever l'aube de ton règne d'amour. Humain parmi les humains, vivant jusqu'au bout ton pardon et ta paix, il nous a fait découvrir notre véritable humanité. Condamné au supplice de la croix, il s'est dépouillé de tout pouvoir et de tout prestige, pour nous rendre libres de te servir. Ressuscité, il est le messager d'un monde nouveau, d'où toute oppression, toute larme et tout mal disparaîtront. C'est pourquoi, avec celles et ceux qui ont vécu et proclamé cette espérance pendant tant de siècles, avec ton peuple assemblé ici et partout, nous célébrons ton nom et nous te chantons.

Chant Spontané : Pare-toi pour cette fête (L&P n°205, str.1)
 
Institution :
Le soir venu, Jésus se mit à table avec les douze. Pendant le repas, il prit du pain et, après avoir rendu grâces, il le rompit et le leur donna en disant : “Prenez, mangez, ceci est mon corps.” Ayant aussi pris la coupe et rendu grâces, il la leur donna en disant : “Buvez-en tous, car ceci est mon sang, le sang de l’alliance qui est répandu pour la multitude, pour le pardon des péchés. Je vous le dis, désormais, je ne boirai plus de ce fruit de la vigne jusqu’au jour où je le boirai, nouveau, avec vous, dans le Royaume de mon Père.”

Prière de communion et d’intercession :
Père invités à ta Sainte cène, nous faisons mémoire des paroles et des gestes de Jésus-Christ, de sa mort, de sa résurrection,  et dans la confiance nous te présentons notre monde. Nous te prions pour tous ceux que tu nous mets en mémoire.

Notre Père :
Notre Père qui es aux cieux,
Que ton nom soit sanctifié,
Que ton règne vienne,
Que ta volonté soit faite
Sur la terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd'hui
Notre pain de ce jour.
Pardonne-nous nos offenses,
Comme nous pardonnons aussi
À ceux qui nous ont offensés.
Ne nous laisse pas
Entrer en tentation,
Mais délivre-nous du mal,
Car c'est à toi qu'appartiennent
Le règne, la puissance et la gloire,
Pour les siècles des siècles.
Amen.

Exhortation et bénédiction

Chant Spontané : Confie à Dieu ta route

Jeu d'orgue : Fugue en ré mineur de JS Bach

Paroles des cantiques du dimanche 12 septembre 2021

Psaume : Psautier Français n°92 « Oh que c'est chose belle  », strophes 1 à 4.

1 - Oh ! que c'est chose belle
De te louer, Seigneur,
De chanter ta splendeur
Au milieu des fidèles ;
Quand le jour vient à naître,
D'annoncer ta bonté,
Et ta fidélité
Quand la nuit va paraître.

2 - Tes œuvres surprenantes
Ont réjoui mon cœur,
Et je dirai, Seigneur,
Leur sagesse étonnante.
Tes pensées sont profondes ;
Plus il les étudie,
Plus l'homme est interdit :
Ta main garde le monde.
3 - Si le méchants fleurissent
Comme l'ivraie des champs,
Et si des arrogants
Les projets réussissent,
C'est pour qu'ils disparaissent
Par la mort emportés
Et que soient dévoilés
Les plans de ta sagesse.

 4 - Tu oins d'une huile fraîche
Le front de ton enfant ;
On le voit rayonnant,
Vigoureux comme un cèdre.
Sa gloire et sa richesse
Sont d'orner ta maison ;
Tes fruits, chaque saison,
Combleront ta vieillesse.

Cantique : Louange et Prière n°204 « Seigneur, dirige et sanctifie », Strophes 1 et 2

[Pour écouter, cliquer ici]

Strophe 1
Seigneur, dirige et sanctifie
Toute la vie
De ces enfants.
Que ta lumière
Sur leur carrière
Brille en tout temps !
Que, sous ta garde et sous tes ailes,
Ils soient fidèles,
Forts et constants !

Strophe 2
Soumets leur âme à l’Évangile,
Au joug facile,
Plein de douceur.
Fais-leur entendre
L’appel si tendre
De leur Sauveur.
Que, pour répondre à sa promesse,
Ils aient sans cesse
Le même cœur !

Cantique : Louange et Prière n°202 « Nos coeurs, pleins de reconnaissance », Strophes 1 et 2.

1 - Nos coeurs pleins de reconnaissance,
Vers toi s’élèvent, Dieu d’amour.
Des bienfaits de ton alliance,
Nous te bénissons en ce jour.
Dans ta bonté toujours la même,
C'est toi qui nous a prévenus ;
Marqués du sceau de ton baptême,
Nous t’appartenons  en Jésus.

2 - Quel bonheur, quelle sainte joie
D'être à toi, de t'appartenir,
De marcher en paix dans ta voie,
De t'aimer et de te servir !
Mais hélas ! Dans notre faiblesse
Nous ne pouvons suivre ta loi,
Si par ton Esprit, ta sagesse,
Tu ne raffermis notre foi.
 

Cantique : Louange et Prière n°150 « A toi la gloire », Strophes 1 à 3

[Pour écouter, cliquer ici]

Strophe 1
À toi la gloire, O ressuscité !
À toi la victoire Pour l’éternité.
Brillant de lumière, L’ange est descendu ;
Il roule la pierre Du tombeau vaincu.
À toi la gloire, O ressuscité !
À toi la victoire Pour l’éternité.

Strophe 2
Vois-le paraître : C’est lui, c’est Jésus,
Ton Sauveur, ton Maître ; Oh ! ne doute plus !
Sois dans l’allégresse, Peuple du Seigneur,
Et redis sans cesse Que Christ est vainqueur.
À toi la gloire, O ressuscité !
À toi la victoire Pour l’éternité.

Strophe 3
Craindrais-je encore ? Il vit à jamais,
Celui que j’adore, Le prince de paix.
Il est ma victoire, Mon puissant soutien,
Ma vie et ma gloire : Non, je ne crains rien.
À toi la gloire, O ressuscité !
À toi la victoire Pour l’éternité.

Paroles des répons du temps de l'Église

Après la salutation
Répons : « Bénissons Dieu le seul Seigneur » (Ps. 134, str.1).

Bénissons Dieu le seul Seigneur,
Nous qu’il choisit pour serviteurs.
Levons nos mains dans sa maison,
Pour bénir et louer son nom.

Après la volonté de Dieu
Répons : « Parle, parle Seigneur, ton serviteur écoute » (L&P n°193, str.1)

Parle, parle Seigneur, ton serviteur écoute :
Je dis ton serviteur, car enfin je le suis.
Je le suis, je veux l’être, et marcher dans ta route,
Et les jours et les nuits.

Après la prière de repentance
Répons : « J’aime mon Dieu, car il entend ma voix ». (Ps. 116, str.1)

J’aime mon Dieu car il entend ma voix,
Quand la frayeur ou le tourment m’oppresse,
Quand j’ai prié au jour de ma détresse,
Dans sa bonté, il s’est tourné vers moi.

Après l’annonce de la grâce
Répons : « Combien grande est ta gloire » (Ps 92 selon L&P n° 38 str.2).

Combien grande est ta gloire, en tout ce que tu fais, 
Et combien tes hauts faits sont dignes de mémoire !
Tes œuvres sans pareilles ont réjoui mon cœur,
Je veux chanter, Seigneur, tes divines merveilles !

Après la confession de foi
Répons : « Grand Dieu, nous te bénissons » (L&P n°69, str.1)

Grand Dieu, nous te bénissons, nous célébrons tes louanges,
Éternel, nous t’exaltons, de concert avec les anges,
Et prosternés devant toi, nous t’adorons, ô grand Roi !
Et prosternés devant toi, nous t’adorons, ô grand Roi !

Cène
Répons : « Pare-toi pour une fête» (L&P n°205, str.1&2)

Strophe 1
Pare-toi pour une fête
O mon âme tiens-toi prête
Monte plus haut que la terre
Vers la céleste lumière.
Ton Seigneur t'offre une place
Au grand banquet de sa grâce ;
Ce Maître au pouvoir immense
Avec toi fait alliance.

Strophe 2
Jésus, ta voix nous convie
A ce festin de la vie ;
En ce lieu tout me retrace
Les prodiges de ta grâce ;
Fais qu'aujourd'hui je contemple
Tes charités sans exemple,
Avant de me nourrir d'elles
A tes tables éternelles !

Après la bénédiction
Répons : « Confie à Dieu ta route » (L&P n°309, str.5)

Bénis ô Dieu nos routes, nous les suivrons heureux,
Car toi qui nous écoutes, tu les sais, tu les veux.
Chemins riants ou sombres, j’y marche par la foi,
Même au travers des ombres, ils conduisent à toi.

Lecture de la Bible

Evangile de Matthieu, chapitre 2, versets 1 à 12

[Louis Segond]

1 Jésus étant né à Bethléhem en Judée, au temps du roi Hérode, voici des mages d'Orient arrivèrent à Jérusalem,
et dirent: Où est le roi des Juifs qui vient de naître? car nous avons vu son étoile en Orient, et nous sommes venus pour l'adorer.
Le roi Hérode, ayant appris cela, fut troublé, et tout Jérusalem avec lui.
Il assembla tous les principaux sacrificateurs et les scribes du peuple, et il s'informa auprès d'eux où devait naître le Christ.
Ils lui dirent: A Bethléhem en Judée; car voici ce qui a été écrit par le prophète:
Et toi, Bethléhem, terre de Juda, Tu n'es certes pas la moindre entre les principales villes de Juda, Car de toi sortira un chef Qui paîtra Israël, mon peuple.
Alors Hérode fit appeler en secret les mages, et s'enquit soigneusement auprès d'eux depuis combien de temps l'étoile brillait.
Puis il les envoya à Bethléhem, en disant: Allez, et prenez des informations exactes sur le petit enfant; quand vous l'aurez trouvé, faites-le-moi savoir, afin que j'aille aussi moi-même l'adorer.
Après avoir entendu le roi, ils partirent. Et voici, l'étoile qu'ils avaient vue en Orient marchait devant eux jusqu'à ce qu'étant arrivée au-dessus du lieu où était le petit enfant, elle s'arrêta.
10 Quand ils aperçurent l'étoile, ils furent saisis d'une très grande joie.
11 Ils entrèrent dans la maison, virent le petit enfant avec Marie, sa mère, se prosternèrent et l'adorèrent; ils ouvrirent ensuite leurs trésors, et lui offrirent en présent de l'or, de l'encens et de la myrrhe.
12 Puis, divinement avertis en songe de ne pas retourner vers Hérode, ils regagnèrent leur pays par un autre chemin.

Vidéo du culte entier

Audio

Écouter la prédication (Télécharger au format MP3)

Écouter le culte entier (Télécharger au format MP3)

À Voir également