Notre mouvement

En bref
Comment fonctionne le mouvement ?
L’histoire des EEUdF
Le projet éducatif des EEUdF

En bref


Les Éclaireuses et Éclaireurs unionistes de France (EEUdF) est une association de scoutisme français, protestante, centenaire et ouverte à tous.

Les EEUdF sont un mouvement d’éducation populaire agréé par le ministère de la Jeunesse et des Sports et reconnu d’utilité publique.

L’association est membre de la Fédération du scoutisme français et est à ce titre membre de l’Organisation mondiale du mouvement scout (OMMS) et l’Association mondiale des guides et éclaireuses (AMGE). Elle est également membre de la Fédération protestante de France.

Le mouvement est fort de plus de 6 000 adhérents, dont près de 2 000 bénévoles qui le font fonctionner et de 110 groupes locaux abritant près de 300 unités.

                                                                                                           

Comment fonctionne le mouvement ?

L’histoire des EEUdF

1911 Début 1911, création des deux premières troupes d’éclaireurs unionistes, au foyer de la mission populaire évangélique de Grenelle par le pasteur Gallienne, et à l’Union Chrétienne de Jeunes Gens (UCJG) de Boulogne par Adrien Alger.

1912 Apparition des premières sections d’éclaireuses, notamment au foyer de l’Union Chrétienne des Jeunes Filles (UCJF).

1921 Le 14 janvier, les Eclaireurs Unionistes obtiennent la médaille de vermeil de la reconnaissance française pour services rendus à la nation pendant la Grande Guerre.

1921 En juillet, création de la Fédération Française des Eclaireuses (F.F.E) regroupant des sections neutres et unionistes, rejoints en 1924 par les Eclaireuses israëlites.

1930 Le 27 avril, les Eclaireurs Unionistes de France sont reconnus « association d’utilité publique ».

1936 Camp national de Walbach (Alsace) pour le 25ème anniversaire des Eclaireurs Unionistes

1939 Le 18 octobre, dans le cadre du Comité Inter-Mouvements de jeunesse, les EU participent à la création de la CIMADE (Comité Inter-Mouvements Auprès Des Evacués) pour venir en aide, notamment, aux populations évacuées d’Alsace et de Lorraine.

1940 Fin septembre, charte de l’Oradou et fondation de la Fédération du Scoutisme Français. En zone occupée, les activités scoutes sont interdites mais se poursuivent clandestinement.

1942-44 Actions de résistance des Eclaireurs Unionistes et des Eclaireurs Israëlites (EI) du maquis de Vabre (Compagnie Marc Huguenau) dans le Tarn.

1947 « Jamboree Mondial de la Paix », à Moisson (Yvelines).

1951 Camp national de Walbach (Alsace) pour le 40e anniversaire des Eclaireurs Unionistes de France

1957 Création des Tisons, association rassemblant d’anciens éclaireurs unionistes.

1970 Le 18 janvier à l’AG de Dijon, fusion des Eclaireurs Unionistes et de la Fédération des Française des Eclaireuses, naissance de la Fédération Française des Eclaireuses et Eclaireurs Unionistes de France. 

1982 Camp national « Pleins Feux sur l’Aventure » (PFA), 3000 éclaireurs unionistes réunis au Chambon-sur-Lignon.

1988 Le 5 juin, le Programme des Nations Unies pour l’Environnement récompense le Mouvement Scout pour son travail exemplaire dans le domaine de la protection de la nature.

1990 En juillet, 32e Conférence Mondiale de l’Organisation Mondiale du Mouvement Scout (OMMS), à Paris

1999 Camp national « Les Clés de l’Avenir » (LCA), 2 600 jeunes rassemblés à Tonneins.

2007  Centenaire du scoutisme mondial, 21e jamboree en Angleterre : «  Un monde, une promesse ».

2011 Centenaire des Eclaireuses et Eclaireurs Unionistes de France.

2014 Congrès national des Eclaireuses et Eclaireurs Unionistes de France à Lusignan (86).

Pour en savoir plus :

Histoire des Eclaireurs Unionistes
Histoire de la Fédération Française des Eclaireuses
Le site du centenaire des EEUdF
Qu’est devenu le scoutisme unioniste ? par Denis Soubeyran
L’ invention d’un scoutisme chrétien : les Éclaireurs Unionistes de 1911 à 1921 d’Arnaud Baubérot, agrégé d’histoire, ancien chef de Meute puis chef de Troupe à l’Oratoire.
Les EEUdF sur Wikipédia

Le projet éducatif des EEUdF

Un objectif éducatif

Le développement de l’individu…

Pour des enfants, des adolescents et des adultes :

Épanouis et libres de leurs choix

Les Éclaireuses et Éclaireurs Unionistes conçoivent le scoutisme comme une école de l’identité, dans laquelle chaque enfant peut s’épanouir en se développant dans toutes ses dimensions. Être épanoui, c’est agir avec enthousiasme, en harmonie avec soi-même et avec les autres.

Cela nécessite d’apprendre à être bien dans son corps : le maîtriser, le développer, mais aussi en connaître les limites pour le respecter. C’est notamment éviter la dépendance vis à vis des substances addictives (tabac, alcool…) en apprenant à concilier plaisir etliberté, respect de soimême et des autres. L’harmonie, c’est aussi apprendre à découvrir ses émotions et celles des autres pour une vie affective équilibrée.

Être épanoui, c’est être capable de s’exprimer et de laisser le champ libre à sa créativité. C’est enfin cheminer dans ses interrogations existentielles, trouver des éléments de réponse aux questions concernant la vie, la mort, la liberté, la souffrance, la foi, l’amour…

Être libre de ses choix, c’est être capable de prendre des risques et de les assumer. La curiosité, la capacité d’analyse, la volonté, l’esprit d’entreprise sont nécessaires pour acquérir l’autonomie. Pour devenir acteur de sa vie, l’enfant ou l’adolescent doit pouvoir identifier ses besoins et développer ses compétences afin de progresser vers les objectifs qu’il s’est fixés. Dans un cadre sécurisant, il peut ainsi se risquer à des choix et des expériences nouvelles.

Engagés et responsables

Les Éclaireuses et Éclaireurs Unionistes croient que la personnalité de l’être humain se structure autour de convictions et de valeurs. Chacun doit pouvoir s’engager en affirmant ses convictions et en agissant en conséquence. L’honnêteté et le respect de la parole donnée sont des piliers de l’engagement personnel.

Nous pensons que l’engagement dans des actions durables, concrètes et utiles permet à chacun de développer son sens des responsabilités en étant réaliste, conséquent et en assumant ses actes et ses paroles. Cet engagement volontaire doit traduire sa persévérance et son exigence envers soi-même.

Ouverts et solidaires

Les Éclaireuses et Éclaireurs Unionistes se veulent un lieu d’ouverture vers les autres et vers le monde, un lieu de partage et de rencontre, un lieu d’éducation à la solidarité.

Le respect de la dignité de chacun, la liberté de conscience et d’expression, sont des valeurs que nous défendons pour promouvoir cette ouverture. Mais être ouvert et tolérant n’autorise pas la faiblesse ou la complaisance. C’est aller à la rencontre de l’autre, chercher à le comprendre et le respecter dans sa différence, sans pour autant renoncer à ses propres valeurs.

L’éducation à la solidarité implique d’apprendre à se mettre au service des autres. Face à l’individualisme et au repli sur soi, nous défendons la générosité, le don de soi etla gratuité du service offert. Mais la solidarité doit aussi se vivre dans une perspective de développement réciproque.

Elle suppose un état d’esprit d’échange, de partenariat, dans lequel chacun reconnaît et accepte que l’autre lui apporte quelque chose.

Une méthode : …par le groupe…

Pour atteindre ces objectifs, nous proposons aux enfants, adolescents et adultes :

La vie en équipe

Une vie de groupe conviviale qui génère bien-être et dynamisme et qui, par les règles qu’elle propose, permet de développer le sens de l’autre et de respecter l’intimité et les rythmes de chacun.

Un système d’équipes, au sein desquelles chacun assume une responsabilité et développe son sens du service, dans les tâches de la vie quotidienne et les activités.

Le jeu

Des jeux, du folklore, des aventures, des histoires à inventer, à vivre et raconter, qui, par l’imaginaire, permettent à la personnalité de se construire, et soudent le groupe.

L’engagement sur des valeurs

Un système de valeurs (Loi) et des règles de vie (Charte), qui constituent un cadre exigeant et cohérent, accessible à chaque tranche d’âge.

Un engagement personnel formel devant le groupe (Promesse), qui traduit la volonté de respecter au mieux ces règles de vie.

La vie spirituelle

Des moments d’animation à partir du texte biblique où chacun, chrétien ou non, est invité à s’interroger, discuter et témoigner de ses convictions tout en respectant celles des autres.

La progression personnalisée

Des contrats individuels de progression dans les domaines physique, sportif, manuel, artistique et intellectuel, qui permettent à chacun d’avancer à son rythme et mettent l’accent sur l’apprentissage de l’effort.

Des moments festifs qui marquent les étapes de la progression de chacun et valorisent ainsi, aux yeux de tous, son expérience.

La démarche de projet

Des projets d’envergure pour l’année et les camps, qui demandent la participation de tous pour leur préparation, leur réalisation, leur évaluation, et qui constituent un cadre bienveillant dans lequel l’erreur, toujours possible, aide à progresser.

La coéducation

Une pédagogie de l’exemple qui incite les plus âgés à prendre conscience de leur rôle de modèle pour les plus jeunes.

Des occasions de dialogue autour de la sexualité, avec des responsables sensibilisés qui ne jugent pas, mais qui écoutent et rassurent.

Des actions de service et de solidarité, menées en partenariat avec d’autres associations, qui favorisent la rencontre et la découverte réciproque.

Des projets tournés vers l’international, sources d’échanges interculturels.

La tenue

Une tenue aux couleurs de chaque branche, pour faciliter l’intégration des nouveaux arrivants et rassembler le groupe autour de symboles comme le foulard, visibles par nos interlocuteurs extérieurs.

Une ambition …au service de la société.

Pour des citoyens acteurs d’une société harmonieuse :

Le civisme est une dimension incontournable du projet des Éclaireuses et Éclaireurs Unionistes. Convaincus que chacun peut agir pour un monde meilleur, nous souhaitons préparer les enfants et adolescents à être acteurs de changement et à s’impliquer dans la construction d’une société fondée sur trois principes :

Une société démocratique

La démocratie est une organisation de vie dans laquelle chacun est associé aux décisions selon un principe d’égalité de droits. Une société démocratique repose sur un ensemble de droits et de devoirs qui garantissent la justice, la liberté de chacun, et le respect des minorités. Les Éclaireuses et Éclaireurs Unionistes proposent aux enfants et adolescents de s’exercer peu à peu à la démocratie par des conseils, espaces d’écoute, de parole et d’échanges, mais aussi de prise de décision, où chacun est invité à construire et évaluer les projets et la vie communautaire.

Une société fraternelle

Une société se doit d’être accueillante et d’aider chacun à y trouver sa place. Le souci des plus démunis et la lutte contre les exclusions de toutes natures sont des défis majeurs à relever en permanence. Les Éclaireuses et Éclaireurs Unionistes souhaitent contribuer à relever le défi de l’intégration et à lutter contre les préjugés xénophobes en faisant vivre aux enfants et adolescents cette fraternité par la rencontre et l’accueil au sein du mouvement de publics différents, du point de vue de leur identité physique, sociale, culturelle ou religieuse.

Une société soucieuse de son environnement

La protection et la valorisation de l’environnement sont les conditions d’un cadre de vie harmonieux et d’un développement durable. Les Éclaireuses et Éclaireurs Unionistes souhaitent former les enfants et adolescents à une citoyenneté écologique par des activités de plein air en contact avec la nature, des projets visant à connaître et améliorer le cadre de vie (urbain ou rural) et l’utilisation pendant les weekends et les camps de techniques et d’installations respectueuses de l’environnement.

Être éclaireuse ou éclaireur Unioniste, c’est mettre en commun ses expériences et ses espérances pour entreprendre et construire au quotidien.