Les Routiers de l’Oratoire du Louvre

Qu’est-ce qu’une Route ?

Les routiers de 2014 au CATJA, à Madagascar.

Les Routiers de 17 à 20 ans avancent vers leur vie d’adulte et sont reconnaissables à leur chemise grise. Au sein de petites équipes quasi-autonomes, ils vont mener sur deux à trois ans un projet de grande envergure, appelé « Route » et tourné vers la découverte, la rencontre et/ou le service.

A travers des temps de partage de leurs passions, à travers leur projet et leur compagnonnage, les jeunes prennent progressivement leurs marques, affirment leurs engagements et leurs choix de vie, se mettent au service de leur idéal.

Les groupes de routiers se forment par affinités et sont le fruit des amitiés liées à la Troupe et à la Compagnie. Ils sont le prolongement des années éclaireurs. Aussi il est rare, même si pas impossible, qu’une personne n’ayant jamais fait de scoutisme à l’Oratoire rejoigne directement les routiers pour leur projet.

Les routiers de 2012 qui sont partis au Chili !

Les projets se montent généralement sur deux ans : la première année est consacrée à la définition du projet et la seconde se concentre sur gagner la somme nécessaire pour partir.

Les Routiers se démènent pendant ces deux années pour pouvoir réaliser leur projet et l’imagination est leur seule limite pour récolter des fonds : vente de sapins à Noël, de muguet le 1er mai, vente de gâteaux, vidage de caves, crowdfunding

Ils sont toujours en recherche de travaux à accomplir, aussi n’hésitez pas à les contacter si vous avez du travail pour eux !

Les projets montés

Les routiers de 2016 en pleine animation d’enfants en Grèce !

Les Routiers de l’Oratoire ont monté des projets audacieux et ambitieux :

  • En 1988 en Roumanie avec Marc Pernot pour reconstruire un temple protestant détruit par Ceausescu puis aider dans un centre d’accueil d’handicapés mentaux en Hongrie.
  • En 2002 sur l’île de Saint-Martin (archipel guadeloupéen) pour remettre en état les chemins de randonnée autour du Pic Paradis, en partenariat avec la mairie de l’île.
  • En 2004 à Madagascar (Tananarive) dans un centre de réinsertion pour jeunes filles (Centre Avoko) et un orphelinat (orphelinat Topaza).
  • En 2005 au Burkina-Faso (Ouagadougou) pour des cours de français et soutien matériel auprès d’enfants.
  • En 2006 au Maroc.
  • En 2007 en Albanie dans un orphelinat, puis réparation du toit d’une chapelle dans la montagne.
  • En 2008 en France, pour l’entretien du Domaine de Cors (faire un escalier, vider une grange, couper des arbres…)
  • En 2012 au Chili (Santiago) pour la reconstruction d’infrastructures après le séisme de 2010, en
    partenariat avec l’association Un techo para Chile.
  • En 2014 à Madagascar (Mananjary), au CATJA (Centre d’Accueil et de Transit des Jumeaux Abandonnés), en partenariat avec la Fondation La Cause.
  • En 2016 en Grèce (Athènes) dans le camp d’Eleonas qui est un centre d’accueil de réfugiés, en partenariat avec l’association ELX et l’Armée du Salut.
  • En 2017 en Arménie (Stepanavan puis Vanadzor), participation à une université d’été avec des jeunes et scouts locaux, animation pour enfants défavorisés dans le centre Arbanyak, distribution de repas, le tout en partenariat avec l’association Solidarité Protestante Française-Arménie
Les routiers de 2014 gagnent de l’argent par divers moyens…

Si ces dernières années les Routes ont souvent eu lieu à l’étranger, ceci n’est pas une obligation. Nul besoin de partir à l’autre bout du monde pour rendre service à autrui.

Une fois leur projet terminé, les Routiers témoignent de ce qu’ils ont vécu, à travers un film, texte, exposition…

Ils sont ensuite encouragés à réaliser un compagnonnage, c’est-à-dire qu’ils s’engagent bénévolement dans une association de leur choix (autre que les EEUdF) afin de prolonger leur sens du service dans la société.

 

 

 

 

  Retrouvez toutes les photos des années passées et suivez les sur Facebook !