Question de visiteur & réponse proposée. Ces questions et réponses ont été rendues anonymes
en changeant quelques détails (prénoms, ville, âge exact, profession...).

question
précédente
triangle liste triangle suivante

 

Tolérance de foi dans le couple ? (protestant / évangélique)

 

Bonjour,

Tout d’abord je souhaitais vous remercier car j’ai la sensation que vous mettez des mots sur des choses que j’ai au plus profond de mon cœur. Je crois sincèrement en Dieu et votre vision me parle.

J’étais à Paris le we dernier et je suis venue au culte du dimanche qui a été un moment fort. Je vais vous parler sincèrement, je suis perdue et les mots me manquent. J’ai rencontré un protestant “évangélique” et nous nous entendons merveilleusement bien et très rapidement nous nous sommes rendus compte que nos sentiments allaient au-delà de tout espoir, nous nous aimons tellement fort que nous avons envisagé le futur. Nous avions tout de même une chose qui nous opposait et pas des moindre. Nous croyons tous les 2 en Dieu mais pas de la même manière.

Il est protestant évangélique et moi issue d’une famille de religion mixte, père juif, mère protestante, élevée avec des parents qui m’ont donné toutes les clés de la compréhension mais m’ont laissé le choix de mes croyances. Afin de comprendre, j’ai assisté à son culte du dimanche, j’ai été gênée, pas à l’aise. Au-delà du fait que le culte est vivant, sensibiliser par l’émotion pour “toucher” m’a agacée. Et je me rends compte qu’il est finalement très fermé en ce qui concerne son interprétation de la bible (à la lettre sans essayer de remettre dans le contexte d’aujourd’hui), sa foi (selon laquelle une seule religion au monde est vraie, les reste des balivernes, il existe un seul chemin vers Dieu, lui est dans la vérité, les autres se trompent)... et bien d’autres choses. Ce qui me fait du mal c’est que s’il était plus tolérant, à dire « ok je crois d’une certaine manière, toi d’une autre, ça se passe dans nos cœurs » tout le reste serait à la perfection. Je souhaite juste préciser, que nous discutons beaucoup sur la bible, notre compréhension, nous prions ensemble, nous rendons grâce ensemble. Mais voila j’ai la sensation qu’il vit un christianisme extrême, où beaucoup de choses sont diabolisée, (j’irai pas jusqu’à l’endoctrinement mais bon..) à toujours vouloir convaincre les autres.

Je pense que de l’ouverture et de la modération ne feraient pas de mal et seraient la clef de notre réussite. Constatant cela, nous avions décidé de nous séparer. Mais les sentiments sont trop forts et nous souffrons tous deux de la séparation. Je ne peux imaginer que quelqu’un que j’aime autant, avec qui je partage autant, qui m’apporte autant tous les jours, que l’on me retire ce cadeau qui m’a été fait. Je suis persuadée qu’en faisant un pas l’un vers l’autre, en tolérant et respectant nos différences nous pourrions être le couple le plus heureux du monde. Je ne lui demande pas de changer et de mettre de côté sa foi, jamais, au contraire j’apprécie de partager cela avec lui, mais pas à outrance. J’ai plus la sensation qu’il souhaite que je change pour lui ! Du coup sa réponse a été “prions et laissons faire les choses à Dieu, il nous dira si nous sommes faits pour être ensemble ou pas”.

A côté de ça, il me dit aussi qu’il aimerait vraiment que ce soit moi “la femme de sa vie”! Ma prière a été de demander à Dieu d’apprendre de cette situation et de me soutenir dans ce moment, de me donner la force de toujours rester moi-même, et de pas me laisser aliéner. Pour moi Dieu est un guide qui met la lumière à nos pieds. Aujourd’hui il est vrai que Dieu ne nous a pas encore “clairement répondu” alors du coup, nous ne construisons pas ensemble alors que je crois que si nous nous aimons sincèrement, Dieu nous bénira.

J’aimerais trouver les mots afin qu’il s’ouvre et devienne plus tolérant face à moi (et a certaines idées), selon moi nos différences sont une richesse tant pour nous que pour nos (futurs) enfants ! j’ai même imaginé venir vous rencontrer avec lui !

Mais peut être qu’au fond je me trompe et que c’est une erreur de penser qu’il pourrait m’écouter alors qu’il attend cette réponse de Dieu. Je vous remercie d’avoir pris ce temps pour me lire, et merci pour vos lumières.

Amitiés,

o0o

Bonjour

Bravo pour cette démarche, pour cette foi, cet amour, ce courage que vous avez, chacun de vous deux, en fait.

Vous savez, c'est vraiment difficile quand on a été élevé dans une conviction très ferme d'arriver à évoluer, mais c'est possible, j'en connais des dizaines d'exemples. Quand cette conviction est une conviction religieuse, c'est plus difficile encore, car ces convictions nous touchent dans ce que nous avons de plus profond, qui nous a apporté quelque chose qui est de l'ordre de la vie. Mais par ailleurs, si ces convictions religieuses sont portées par une véritable relation à Dieu,tous les espoirs sont permis. Dieu est assez fort pour nous aider à briser nos idoles, c'est à dire les représentations de Dieu auxquelles nous nous cramponnons, ces images sont statiques, figées, alors que Dieu est vivant.

Vous avez la chance d'appartenir à une double tradition religieuse. Vous avez donc peut-être pu sentir que votre père et votre mère avaient tous les deux une vrai foi, une vraie recherche de Dieu, même si leurs croyances étaient différentes sur certains points essentiels. Cela ouvre considérablement l'esprit, et permet de plus valoriser Dieu, et la relation à Dieu que les croyances intellectuelles (les doctrines, l'interprétation de la Bible)...

C'est vrai qu'il est parfois difficile de vivre avec un croyant un peu extrémiste. C’est fatiguant et cela met à rude épreuve l’amour. D’autant plus si sa famille est elle aussi extrémiste.

Mais est-ce qu’il vous reconnaît comme chrétienne telle que vous êtes ?

S’il peut dire “oui, je te reconnais comme chrétienne”, même s’il considère que votre façon d’être chrétienne n’est pas dans ses idées, pas de problème (si vous-mêmes acceptez qu’il soit chrétien à sa façon, si vous respectez son culte, sa lecture de la Bible... ).

S’il répond qu’il ne sait pas... ça devrait aller aussi, il verra bien votre foi, votre confiance en Dieu, comme vous voyez la sienne.

S’il vous dit “non, désolé, mais pour moi, tu n’es pas chrétienne, tu ne peux pas être sauvée comme cela”, et s’il maintient cette position extrême sans évoluer, ça va être plus chaud... Mais tant qu’il y a de la vie, de la foi, il y a de l’espoir.

Si vous voulez, je veux bien vous rencontrer tous les deux, oui... Et vous pourriez également rencontrer son pasteur aussi.

Que Dieu vous bénisse et vous donne de prendre, tous les trois, Dieu, votre ami et vous, la décision la meilleure. Et même si vous ne choisissez pas la meilleure solution, Dieu vous accompagnera pour que votre décision devienne malgré tout un formidable chemin de vie. Il est comme ça !

Avec mes amitiés

pasteur Marc Pernot

Réaction d’un visiteur :

Bonjour

Je vis une situation similaire et c'est dificille.

J'ai rencontré mon conjoint ( nous ne sommes pas mariés) il ya 10 ans. J ai été elevee dans une famille catholique mais je suis actuellement agnostique. Mon conjoint a été élevé dans une famille protestante et a l époque de notre rencontre il se disait croyant mais non pratiquant.

Nous avons 3 magnifiques enfants.

Depuis 6 mois, peu après ses 40 ans il s est "converti " à la religion protestante, lisant la bible a la lettre, voulant appliquer l ' abstinence, se marier ( alors qu il le refusait depuis des années),  il s isole fréquemment pour prier ou lire la bible ou regarder des cultes sur internet sans se soucier si le moment convient pour le reste de la famille.  Depuis sa conversion il a arrêté de jouer au poker, de boire, de fumer ce qui est très positif. Mais je vois son engouement pour sa religion comme une nouvelle addiction. Il est encouragé par des proches et aussi par des pasteurs sur internet qui trouvent qu il devrait se marier. ..

J'ai rencontré son pasteur qui se refuse a prendre position et qui repond pas à mes questions. Ce qui compte pour l instant c est la préparation de son Baptême fin du mois. Notre couple c est secondaire. Il pense qu avec son Baptême il aura l esprit saint et pourra parler en langues et que donc tout ira mieux. Je crois que parler en langues n est pas " donné" a tous les baptisés...

Je ne sais pas si je dois assister a son Baptême car il est difficile pour qu il se dise chrétien mais ne fasse pas attention a sa femme et ses enfants.

Je vous remercie pour votre lecture et vos éclairages.

Réponse d’un pasteur :

Oulala, ce n'est pas facile. Si l'église dans laquelle s'inscrit maintenant votre mari lui demande d'être re-baptisé, c'est que cette église ne reconnaît pas le baptême des autres chrétiens, catholiques ou protestants. C'est souvent le signe que cette église ne respecte pas d'autres interprétation que la leur du message du Christ... ce n'est pas forcément une secte, mais c'est un peu étroit et fermé sur les autres, avec un message comme quoi les "bons chrétiens" (ceux qui pensent et pratiquent selon la tradition de leur église) sont sauvés et tous les autres sont perdus (les pas baptisés "comme il faut", ceux qui ne croient pas ceci ou encore pensent cela...).

Ce n'est donc pas que de la faute de votre mari. Il est influencé par cette optique qui rend urgent, qui rend vital de ce centrer sur la clef du salut (selon son église) qui serait plus importante même que ceux qui l'entourent.

Donc : bon courage. Il est possible d'espérer qu'il deviendra plus raisonnable avec le temps, qu'il prendra un peu de recul. Le mieux serait de l'entourer, de l'aimer tel qu'il est, et d'espérer. En espérant qu'il gardera le meilleur de cette foi nouvelle, et sera guéri de ce que sa foi a de malade. Car il y a de la maladie, je suis d'accord avec vous, dans sa foi puisqu'elle le coupe un peu des plus proches parmi ses prochains que sont sa femme et ses enfants.

J'irais donc, si j'étais vous, à son baptême. Par respect pour ce qu'il est. Mais pour le mariage, j'attendrais de voir qu'est-ce qu'il entend par mariage, pour comprendre s'il veut se marier pour rendre heureux sa femme et ses enfants, ou s'il veut se marier simplement pour lui-même (pour se mettre en accord avec les règles morales fixées par son église, comme si c'était Dieu lui-même qui les avait dictées, et que sa petite vie éternelle en dépendait). Or, en réalité, Jésus n'a jamais dit "mariez vous", mais "l'homme s'attachera à sa femme" (Mt 19:5), ce que votre mari n'est précisément pas en train de faire avec la foi de cette église, au contraire !

Amitiés fraternelles

pasteur Marc Pernot

triangle aller en haut triangle

réagir sur ce sujet
question
précédente
triangle liste triangle suivante
poser une question

L'Oratoire du Louvre et Paris

L'Oratoire du Louvre et Paris