Question de visiteur & réponse proposée. Ces questions et réponses ont été rendues anonymes
en changeant quelques détails (prénoms, ville, âge exact, profession...).

question
précédente
triangle liste triangle suivante

 

Que deviennent les gens qui ne sont pas sauvés ?

Monsieur,

Je suis en train de lire l'ouvrage très bien fait que vous m'aviez conseillé (Le protestantisme, la foi insoumise), néanmoins quelques questions subsistent:

Que deviennent les gens qui ne sont pas sauvés par la seule grâce de Dieu ?

Quelles sont les fêtes religieuses reconnues par les réformés ?

Quelle est l'édition de La Bible que vous me conseilleriez en vue de me rapprocher de l' Eglise Réformée de France ?

Déjà baptisé, dois-je refaire un baptême pour appartenir à l' ERF ?

En vous remerciant,

o0o

Bonjour

& bravo de vous penchez sérieusement sur des questions théologiques

Que deviennent les gens qui ne sont pas sauvés par la seule grâce de Dieu ?

Quand le jugement est l'amour on garde le meilleur de la personne et on passe par dessus ce qui est mauvais ou secondaire. C'est bien ainsi que Dieu nous juge, c'est la base même de la notion de grâce. Je crois donc que personne n'est oublié par ce salut, mais que personne n'en ressort non plus sans en être décapé d'une partie de lui-même qui lui fait vraiment honte (ou qui devrait lui faire honte). Que devient cette mauvaise part de nous-mêmes ? Tant qu'il y a la moindre étincelle d'espoir d'en faire quelque chose, Dieu la garde pour essayer de la recycler, de la guérir, de l'ensemencer. Quand une partie de nous -mêmes est vraiment morte, il l'élague (c'est l'image qui est par exemple utilisée en Jean 15), afin qu'une nouvelle branche puisse pousser.

Ce n'est pas que de la théologie abstraite. Notre conception du salut est indissociable de notre façon de regarder (et d'aimer) les autres et nous-mêmes. Or la base même de l'éthique de Jésus-Christ est un respect, une espérance inlassable pour toute personne. Et il nous invite à aimer ainsi notre prochain, avec bienveillance et espérance.

Cette notion du salut qui purifie les personnes plutôt que de sélectionner les personnes est assez clairement celle de l'Evangile, malgré quelques passages qui pourraient laisser penser qu'il y a sélection des personnes. Par exemple, dans la parabole du jugement des nations (Matthieu 25), il y a séparation des brebis et des boucs (qui sont jetés en enfer). Mais si l'on regarde bien, il est évident que toute personne est concernée à la fois par les brebis et les boucs. En effet, il suffit d'avoir donné une fois un verre d'eau par amour pour être rangé, à la grande surprise de l'intéressé, parmi les sauvés, et il suffit d'avoir négligé une seule fois de donner un verre d'eau à quelqu'un qui a soif pour être parmi les perdus.

On peut voir, par exemple, la même chose dans la première lettre de Jean au chapitre 4, il semble à une ligne que seul celui qui annonce Jésus-Christ est sauvé (verset 2), mais juste un peu plus loin il est marqué que toute personne qui aime est elle-même enfant de Dieu et en pleine connaissance de ce que Dieu est (verset 7). On peut voir la même chose dans ces images du jugement que sont la moisson et le battage du blé, la vendange et le pressoir ou la purification du minerai par le feu : dans tous les cas, il s'agit bien de garder ce qui est bon en vivant en chacun et de laisser de côté ce qui est déjà mort.

Quelles sont les fêtes religieuses reconnues par les réformés ?

Nous connaissons le dimanche, qui est à mon avis la fête principale, mais aussi Noël, Pâques, l'Ascension et Pentecôte qui sont des fêtes visant à insister sur un aspect du salut que Dieu nous donne en Christ et qui sont basées sur un récit biblique.

Quelle est l'édition de La Bible que vous me conseilleriez en vue de me rapprocher de l' Eglise Réformée de France ?

Une traduction Segond révisée sera très bien, la Nouvelle Bible Segond serait bien, mais aussi une "Bible à la Colombe" (précédente révision), ou NEG (autre révision, de Genève). 

Mais les traductions catholiques (Bible de Jérusalem) ou œcuménique (TOB) conviennent aussi très bien, il y a du bien et du moins bien dans chacune.

J'éviterais en tout cas la Bible en français courant (quand-même trop éloignée du texte biblique, et glissant sournoisement la propre interprétation des traducteurs dans le fil du texte).

Déjà baptisé, dois-je refaire un baptême pour appartenir à l' ERF ?

Vous pouvez vous considérer comme protestant quand vous le désirez, sans autre formalité. C'est le cœur qui compte. Vous pouvez aussi désirer faire une "profession de foi" qui permet d'avoir un acte liturgique marquant ce commencement que vous vivez, c'est utile pour vous et un beau cadeau pour l'église qui pourra y assister. Par ailleurs, vous pouvez participer à la vie de votre église selon vos goûts (culte, sous, coups de mains pour participer à l'organisation des activités). Vous pouvez aussi vous faire inscrire sur la liste des membres de l'association cultuelle (en non culturelle) et participer ainsi une fois par an à l'assemblée générale de votre église en donnant votre avis.

Bonne route à vous

Très fraternellement

pasteur Marc Pernot

 

réagir sur ce sujet
question
précédente
triangle liste triangle suivante
poser une question

L'Oratoire du Louvre et Paris

L'Oratoire du Louvre et Paris