Question de visiteur & réponse proposée. Ces questions et réponses ont été rendues anonymes
en changeant quelques détails (prénoms, ville, âge exact, profession...).

question
précédente
triangle liste triangle suivante

 

La Résurrection. Je n'arrive pas à y croire. Impossible.

Cher pasteur,

Je viens de lire nombre de vos réponses à mes collègues internautes et j'ai été tellement touchée de votre bienveillance à l'égard de tous que je me risque à mon tour.

Je lis la Bible depuis une dizaine d'années (bien que très irrégulièrement, par crises, pourrait-on dire), en pratiquant tout aussi anarchiquement (je ne me sens d'appartenance véritable à aucune communauté, je ne suis pas baptisée et, en plus, je suis entourée d'athées parfois violemment antireligieux, ce qui ne m'aide pas). Bref, je continue cahin-caha à lire, à réfléchir, à chercher, sans jamais réussir à me définir clairement.

  • Et je bute invariablement sur un point essentiel du christianisme: la Résurrection. Je n'arrive pas à y croire. Impossible.
  • De même, il est pour moi absolument inconcevable qu'il y ait quoi que ce soit après la mort. La vie éternelle de l'âme, le Paradis, la résurrection des Chrétiens au jour dernier, tout cela heurte radicalement mon entendement. Pour moi, après la mort, l'homme n'est plus un homme, plus une personne, il est pur cadavre, c'est-à-dire chose, objet, et retourne à la poussière (comme le dit, je crois, la Genèse).

Voilà, mes deux grandes questions. Elles peuvent se résumer en une seule: suis-je condamnée à l'athéisme?

Merci d'avance du temps que vous consacrerez à... une mécréante?

Dominique

o0o

Chère Dominique,

Merci beaucoup pour votre confiance, c'est bien sympa. J'espère que je pourrai vous répondre de façon satisfaisante, mais comme il est déjà un peu tard ce soir (et que je pars demain après le culte en vacance pour une semaine) je ne suis pas certain d'être encore assez réveillé...

Il y a bien des façons de croire en la résurrection. À mon avis, l'élément principal est de considérer la résurrection comme un passage de la mort à la vie dans ce temps présent. Il est un fait que nous ne naissons pas pleinement vivants. Une immense évolution est à espérer, tout au long de notre vie, pour être plus libre, plus aimant, plus humain au sens où Dieu l'entend... On pourrait parler de croissance, d'évolution, de cheminement, ou de (nouvelle) naissance. La Bible emploie ces images, elle parle aussi de résurrection., de passage de la mort à la vie.

C'est en ce sens que l'apôtre Paul parle de la résurrection au passé: vous avez été ressuscités avec Christ (Colossiens 2:10...). Et dans l'évangile selon Jean, en bien des passages, nous voyons que la question est également de passer de la mort à la vie dans ce temps présent, ce que l'on peut faire par la foi en Christ (en s'ouvrant à la vie véritable par l'amour, si l'on veut, exprimer cela de façon moins religieuse, ou en s'ouvrant à la présence de Dieu).

La résurrection est ainsi quelque chose de concret qui appartient à l'expérience humaine dans ce qu'elle a de plus profond, de plus vrai. Ce n'est pas une abstraction théologique.

La question de la vie après la mort est une autre question. Cette question était débattue du temps de Jésus, l'Ancien Testament n'étant pas unanime sur ce point. Jésus se prononce clairement en disant qu'une dimension de la vie humaine ne meurt pas à la mort du corps biologique. Mais un bon pourcentage de chrétiens sincères a quand même des doutes importants sur cette question, et cela ne les empêche pas de vivre par la foi. Qu'importe, dirais-je, nous verrons bien quand la question se posera (ou plutôt ne se posera plus) à notre propre mort physique. De toute façon, ce serait sûrement une erreur de vivre par et pour cette perspective, et ce n'est absolument pas ce que le Christ nous propose. Au contraire, il nous invite à vivre le temps où nous sommes de la façon la plus vraie et authentique qui soit, c'est-à-dire dans une qualité relationnelle avec Dieu, avec les autres, et avec notre propre existence. À chaque jour suffit sa peine, nous dit-il, ne vous inquiétez donc pas du lendemain; car le lendemain aura soin de lui-même. (Matthieu 6:34).

Et puis, ne pas croire en la vie qui continue après la mort n'empêche pas de rester en relation de cœur, de pensée, de fidélité avec les personnes que nous aimons et qui sont mortes. Heureusement. Et cela n'empêche pas d'être en relation de confiance, d'espérance et d'amour avec le Christ, heureusement, et de vivre ainsi par lui.

Quant à la résurrection de Jésus, elle est comprise de bien des façons par les témoins. La plupart du temps, dirais-je, il me semble clair qu'il s'agit d'une expérience spirituelle de ses disciples, et les témoins ne font aucun effort pour nous faire penser qu'il s'agit du retour de Jésus tel qu'il était avant son exécution (il passe à travers les portes fermées, il disparaît en un clin d'œil, les disciples ont du mal à le reconnaître, il monte au ciel...). Quant à l'apôtre Paul, il dit que la résurrection du Christ, comme la nôtre, ne sera pas une résurrection de la viande et du sang, mais dans une chair glorieuse, spirituelle (1 Corinthiens 15). Et sa rencontre avec le Christ ressuscité est clairement de l'ordre de l'expérience spirituelle, existentielle, pas une rencontre avec une personne de chair et de sang.

Cela dit, personnellement, je pense qu'il est assez possible qu'il y ait une vie qui continue après la mort du corps, hors de la matière, d'une autre façon, purement spirituelle, purement relationnelle. Je pense que c'est rationnellement plausible, mais je n'y mettrais pas ma main à couper, et de toute façon, cela n'est pas pour moi l'essentiel en ce temps.

Sur ce point comme sur les autres, sentez vous absolument libre de penser par vous-mêmes. Il y a une diversité de pensée dans la Bible (en particulier sur cette question). L'essentiel, nous dit l'évangile n'est pas là, mais d'aimer Dieu, de se tourner vers lui avec confiance grâce au Christ, c'est à dire en espérant ce qu'il voudra bien nous donner. Nous verrons bien ce que cela sera, qu'importe, ce sera bien.

pasteur Marc Pernot

réagir sur ce sujet
question
précédente
triangle liste triangle suivante
poser une question

L'Oratoire du Louvre et Paris

L'Oratoire du Louvre et Paris