Question de visiteur & réponse proposée. Ces questions et réponses ont été rendues anonymes
en changeant quelques détails (prénoms, ville, âge exact, profession...).

question
précédente
triangle liste triangle suivante

 

Alors que la Bible est claire,
pourquoi une telle liberté de ton concernant l’homosexualité ?

Bonjour pasteur

Je suis assez étonné de votre liberté de ton concernant le sujet de l’homosexualité !

Vous parlez d’évolution des mentalités, mais la Parole de Dieu ne fluctue pas avec les modes , les mentalités !

Il n’y a rien a rajouter ni a retrancher.

Je veux bien que certains passages soit relatés dans un contexte historique, mais il ne faudrait pas sous des aspects de moderniste et d’évolution des mentalités tronquer la Parole en l’assouplissant au grés des tendances de notre société.

Il faut distinguer l’homme, le frère, dans notre prochain, d’accord mais ne pas accepter sa dérive pécheresse, il y a une nuance !

Si vous les pasteurs n’êtes pas les gardiens de cette Parole, même si parfois cela ne sonne pas moderne, ou allons nous ?

Que Dieu vous bénisse

Bertrand

o0o

Bonjour Bertrand

Très sincèrement, je pense être précisément gardien de la Parole, en tout cas j’essaye de l’être en lisant la Bible avec humilité et dans un esprit de prière, mais aussi avec intelligence et un cœur.

La Bible est effectivement à lire avec respect, mais il y a bien des passages qu’il ne faut pas lire à la lettre. C’est une vérité évidente pour tous. Par exemple quand Jésus dit qu’il est la lumière du monde, tous les chrétiens sont d’accord pour lire ce passage au sens figuré, Jésus n’est évidemment pas un champ électromagnétique, même les plus stricts des fondamentalistes ne sont jamais allé jusque là dans leur prétention à tout lire au sens premier de l’écriture.

D’autres passages de la Bible donnent un commandement très précis en clair mais ne sont pas à appliquer à la lettre non plus, à mon avis, mais doivent être interprété à la lumière des paroles et des actes de Jésus Christ. L’exemple le plus connu est ce passage du livre du Deutéronome (livre majeur dans la Bible) au chapitre 21, les versets 18 à 21 qui ordonnent de lapider tout simplement un fils qui désobéit à ses parents et qui se saoule. A la lumière de ce qu’est l’Evangile du Christ, il n’est pas question pour les chrétiens ni pour les juifs d’appliquer aveuglément ce que dit la Bible.

Qu’on le veuille où non, il nous faut donc interpréter l’écriture avec intelligence, et si possible aussi avec cœur.

Par contre il y a bien des passages que l’on peut essayer d’appliquer à la lettre, en particulier les passages qui disent de ne pas juger son frère. Jésus lui-même insiste avec cette très très intelligente image de la paille et de la poutre. Il est si si facile de considérer sa propre lecture comme seule respectueuse de la Parole. Il est si facile de traiter de pécheur toute une catégorie de personnes, mais peut-être que certaines ont lu la Bible, prié, réfléchi... et ont sincèrement cheminé accompagnés par Dieu, et sont bien mieux placées que nous pour retirer leurs propres pailles de leurs yeux que nous ?

Je comprends qu’il puisse y avoir des opinions différentes sur l’homosexualité. Mais personnellement, pastoralement, je ne crois pas qu’il faille traiter cette question de façon abstraite. Quand on rencontre en vérité un couple de deux personnes qui s’aiment, qui n’ont pas choisi d’être homosexuelles, qui désirent s’attacher l’une à l’autre dans la fidélité, le respect, la foi, le service de l’autre... Je ne peux pas penser qu’il s’agit d’une dérive pécheresse, mais de deux personnes qu’il est utile d’encourager à cheminer en Christ dans l’amour de Dieu et de son prochain.

Avec mes amitiés respectueuses et mes vœux de bénédiction

pasteur Marc Pernot

 

Merci de m'avoir répondu avec promptitude.

Je voudrai préciser que dans les remarques que je faisais dans mon premier envoi, il ne s'agit pas de juger mon prochain, personne ne peux juger hormis Dieu, et donc ce n'est pas une notion de jugement que j'émets, il s'agit simplement, et là je pense qu'il n'y a pas d'interprétation à avoir particulière , il s'agit simplement de lire ce que Dieu dit à propos de ce ...penchant. Ses termes sont durs Il parle de les vomir ! je veux bien que chacun trouve une interprétation de sa lecture, avec hulitié, dans un esprit de prière avec intelligence et coeur, mais nous n'avons pas le droit en tant que Chrétien de ne pas dire ce qui est écrit ! J'ai dans ma proximité de travail des homosexuels hommes et femmes, je suis prêt à les aider, ils le savent, mais jamais je leur dirai qu'ils ne sont pas dans le péché. Je peux les aimer tels qu'ils sont, en tant qu'être humain mais je ne peux leur dire qu'ils vivent comme Dieu souhaitent qu'ils soient.

Vous pouvez penser que c'est un manque d'humilité de ma part, ou un zeste d'homophonie peut être ou que je suis rétrograde peut être, mais l'amour de notre prochain implique toujours de lui dire la vérité sur ce que Dieu veut de lui pour sa vie, et je serais fortement troublé si Dieu souhaitait cela.

Jésus aime les hommes et les femmes que nous sommes,mais il n'aime pas le péché de ceux ci la nuance est importante, a la femme adultère il dit de ne plus pécher, il ne minimise pas son péché il lui dit arrête ! l'adultère est aussi un penchant au même titre que l'homosexualité, je ne lapiderai ai jamais pas mon prochain, même en parole, mais je lui dirai toujours la vérité de la Parole, je pense que être chrétien c'est aussi cela dans l'amour et le respect de la personne, mais en vérité.

Alors vous direz peut être que c'est la "mienne" de vérité, j'espère sincèrement que celle que le Saint Esprit me met à coeur lors mes lectures de la Parole est la bonne interprétation sinon Seigneur que tu te révèles à moi.

Amitié chrétienne

Bertrand

 

réagir sur ce sujet
question
précédente
triangle liste triangle suivante
poser une question

L'Oratoire du Louvre et Paris

L'Oratoire du Louvre et Paris