Question de visiteur & réponse proposée. Ces questions et réponses ont été rendues anonymes
en changeant quelques détails (prénoms, ville, âge exact, profession...).

question
précédente
triangle liste triangle suivante

 

L’athéisme en question ?

 

Bonjour marc,

Je réfléchis sur la conception de l'athéisme, aurais-tu une piste à me donner et ton point de vue en tant que pasteur ?

Merci beaucoup

o0o

Chère Amie

Sur l’athéisme, je regrette de ne pas avoir mis de petit mot là-dessus dans le “petit dictionnaire de théologie “ que j’ai mis en ligne sur le site de l’Oratoire car c’est une question intéressante à plus d’un titre : pour ceux qui se croient un peu trop vite croyants, ceux qui se croient trop vite athée, et ceux qui classent trop vite les autres comme étant athées…

Un athée est quelqu’un qui n’est pas croyant, qui est sans Dieu. Pour réfléchir sur ce que cela veut dire dans la théologie chrétienne, il me semble assez logique de partir de la définition du croyant que Jésus propose dans le célébrissime sommaire de la Loi : « Voici le premier de tous les commandements : Ecoute le Seigneur notre Dieu, le Seigneur est un. Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta pensée, et de toute ta force. Et voici le second commandement : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. » Marc 12:29-31

D’habitude on dit qu’un athée est quelqu’un qui ne croit pas en Dieu, qui nie l’existence de toute divinité. C’est un peu trop simple comme définition, car aimer Dieu n’est pas simplement une question de pensée, mais aussi de cœur, de vie, de force (d’action concrète)

Quelqu’un qui croit en l’existence de Dieu mais pour qui cette croyance ne change en réalité pas grand chose dans sa vie est croyant par la tête mais athée par le cœur, l’âme et les forces.

Quelqu’un qui rejette totalement l’existence de Dieu dans sa façon de comprendre le monde et la vie mais qui parfois agit en aimant son prochain de façon simple et vraie, celui là est athée par la tête et un peu croyant par le cœur et les forces… C’est d’ailleurs ce que dit l’apôtre Jean dans cette phrase incroyable d’ouverture : « Bien-aimés, aimons-nous les uns les autres; car l’amour est de Dieu, et quiconque aime est né de Dieu et connaît Dieu. » 1 Jean 4:7 (+16)

Et l’on pourrait décliner ces nuances sur ces 4 dimensions de l’humain que Jésus nous propose ici comme formant la foi en Dieu. Personne n’est à 100% dans aucune de ces 4 dimensions, et personne n’est tout à fait peut-être à 0% non plus ?

Les 4 axes sont importants, mais l’axe de l’amour du prochain par les actes est fondamental pour Jésus, car il développe cette dimension de la foi en doublant « tu aimeras Dieu de toute ta force » par « tu aimeras ton prochain ». D’ailleurs Jean dans ce 4e chapitre de sa lettre que j’ai cité plus haut a des paroles très très dures pour ceux qui n’aimeraient Dieu que de la pensée.

Mais Jésus insiste aussi avec une force terrible quand il dit qu’il faut aimer Dieu de toute sa pensée personnelle car c’est lui, Jésus, qui ose ici (et c’est une provocation terrible dans la culture de son milieu) ajouter cette dimension de la foi qu’est la réflexion personnelle (il n’était pas dans le texte de l’Ancien Testament que Jésus cite ici). Une personne gentille et très dévouée est dans un certain sens fidèle à Dieu, mais elle est comme gravement handicapé par son athéisme de pensée. L’intégriste aussi, est handicapé, en ce sens, car il est plus cramponné sur des définitions intellectuelles que de s’exercer de façon personnelle, intime à réfléchir sur ce que l’on pense de Dieu et de ce qu’il pense. (j’ai fait une prédication là dessus le 16/09/2007).

Jésus insiste aussi sur l’amour de soi-même, qu’il n’était pas non plus obligé de mentionner dans le 2e commandement puisque dans un sens il est déjà un peu présent dans le « tu aimeras Dieu de toute ton âme », ce qui signifie « tu aimeras Dieu de tout ton développement, de tout ton cheminement personne » (c’est ça que signifie à mon avis le mot traduit ici par âme). Celui qui n’avance pas dans sa qualité d’être est un athée de cette dimension-là de la foi.

Bref, nous sommes tous plus ou moins athées, bien sûr mieux vaut moins que plus et un certain équilibre dans ces dimensions. Cela nous aide à ne pas exclure à l’emporte pièce telle personne du club des fidèles, ni se croire dispensé de se convertir encore et toujours.

Mais de toutes façons, Christ est venu pour les pêcheurs, les athées… Ça laisse de l’espoir.

Avec mes amitiés ++

pasteur Marc Pernot

 

réagir sur ce sujet

question
précédente
triangle liste triangle suivante

poser une question

L'Oratoire du Louvre et Paris

L'Oratoire du Louvre et Paris