Péchédifférentes situation de méchanceté

Un péché c'est une faute que nous commettons, le mal dont nous sommes la cause ou une occasion manquée de faire du bien.

Le péché, avec un article défini singulier, c'est le fait d'être coupé de Dieu. Lui, Dieu, n'est jamais coupé de nous, ne nous rejette ni ne nous abandonne jamais, même s'il se fait souvent discret au point d'être comme absent. Mais c'est nous qui sommes plus ou moins coupés de lui, quand on le rejette, ou quand on l'oublie. Le contraire du péché, c'est la foi.

Comme le dit l'apôtre Paul, nous sommes tous pécheurs 1. Dans un sens, il y a là une bonne nouvelle : cela fait de nous tous des frères et sœurs, et nous sommes tous au bénéfice du pardon de Dieu. Cela invite à être bienveillant dans notre façon de voir les fautes des autres 2.

Nous sommes tous pécheurs parce que nous faisons des erreurs (et même des horreurs), parfois sans savoir ce que nous faisons, parfois parce que nous n'avons pas eu la force de résister à la tentation, et parfois même en choisissant délibérément de faire le mal. Nous avons besoin d'être libérés de toutes ces faiblesses, et être fort comme l'est Jésus quand il résiste face à la tentation de mettre ses qualités (exceptionnelles) au service de sa propre gloire, et quand il tient bon face à la peur d'être persécuté3 .

Mais nous sommes tous pécheurs aussi pour une deuxième raison, c'est qu'il n'est pas possible de vivre en ce monde sans se salir les mains. Nous sommes souvent obligés de choisir entre des solutions dont aucune n'est parfaitement bonne, nous obligeant matériellement à faire le mal, même si nous cherchons à en faire le moins possible. Même Jésus était soumis à cela, à la complexité de la vie humaine en ce monde.

Suite du texte...

1 Romains 3:10, 3:23

2 Romains 2:1

3 Matthieu 4:8, Matthieu 26:36

pasteur Marc Pernot

Vous pouvez participer au débat en faisant part de vos remarques et questions.
Vous trouverez d'autres pistes de réflexion sur les pages de questions/réponses.
Et en quelques mots, les premières notions de théologie

 

 

Carl Spitzweg - Le rat de bibliothèque